- 43 - TROUBLANTE démission d'un salarié

Publié le par troublante-republique.over-blog.com

 

 "Les travailleurs manuels sont licenciés en doigts". Bruno Masure


EN COURS DE RÉDACTION 

TROUBLANTE DÉMISSION D'UN SALARIÉ

 

 

Préambule : Si M Christophe Gilbert souhaite une modification, qu'il me le fasse savoir. Merci.

 

 

 

 

  • Question 1 : Le 30 MAI 2006 , M Christophe GILBERT dit être en vacances en Bretagne. Donc et assurément, il n'a pas pu remettre « en main propres » cette pseudo lettre de démission, ce jour là. En vacances fin Mai 2006, cela semble cohérent car en entreprise bon nombre de salariés prennent leur reliquat de vacances fin Mai pour justement ne pas les perdre ces congés. Donc, la pseudo-démission de M Christophe GILBERT même s'il a signé plus tard (?), l'exemplaire en possession de COFEGI, ce n'est et ce ne reste qu'un document anti-daté. On peut s'en poser de nombreuses questions d'intégrité . Personnellement le manque d'intégrité de certains au tribunal de l'occulte auto-constitué, je l'ai enduré, à tel point que j'ai du fuir. 

  • Question 2 : Semaine 45 (fin juin 2006), un brouillon manuscrit est présenté à M Christophe GILBERT. Il ne devrait pas être compliqué de trouver qui a rédigé ce brouillon (assurément : ce n'est pas moi qui a rédigé ce brouillon !!!). . Sur ce brouillon, on peut remarquer que c'est un coup monté car en bas de document, il est évoqué la reprise des CC (conventions collectives), je cite : « reprendre CC des employés de maison, d'immeubles. ». A l'évidence, c'est un coup monté cette pseudo-démission, car re-embauche immédiate. On peut s'en poser de nombreuses questions d'intégrité . Personnellement le manque d'intégrité de certains au tribunal de l'occulte auto-constitué, je l'ai enduré, à tel point que j'ai du fuir. 

  • Question 3: 2 documents de démission doivent exister , d'une part celui non signé par M Christophe GILBERT , sur lequel, s'il était voyou, il aurait pu rajouter n'importe quoi puis le signer car cet exemplaire non signé par lui l'est déjà par MAÎTRE GOUROU qui en a accusé réception d'avance et d'autre part le document en la possession de COFEGI. Question : Pourquoi ce manque de rigueur de MAÎTRE GOUROU ? La réponse ne serait-elle pas là : Domination de son employé ? Question : Pourquoi cet empressement de MAÎTRE GOUROU pour faire démissionner M Christophe GILBERT ? La réponse ne serait-elle pas : précaution il lui fallait prendre . Question Question : N'y aurait-il pas eu justement, pression psychologique contre M Christophe GILBERT pour qu'il ne signe pas justement l'exemplaire qui reste en sa possession ? Ce qui quelque part n'est et ne resterait que démonstratif que cette démission ne lui convenait pas. On peut s'en poser de nombreuses questions d'intégrité . Personnellement le manque d'intégrité de certains au tribunal de l'occulte auto-constitué, je l'ai enduré, à tel point que j'ai du fuir.

  • Question 4 : Quand un salarié démissionne, qui rédige la lettre de démission ? Le patron ou le salarié ?

  • Question 5 : Quand un salarié démissionne, le patron signe-t-il la lettre de démission avant le salarié ? A-t-il d'ailleurs à signer la lettre de démission ? Peut-être si reçue en mains propres (propres, faut le dire vite) ?  Mais, bien évidemment, ce serait alors par paternalisme que MAÎTRE GOUROU aurait épargné les frais de lettre RAR   pour M Christophe Gilbert ?  ben voyons !!! Et de plus, sur le document affiché ci-dessous, il accuse réception de ce document (lettre de démission) qui n'a même pas été signé par le prétendu auteur de cette lettre . Curieux !!!

  • Question 6 : Quand dans une lettre de démission, il n'y a pas la signature du salarié sur le document en sa possession , alors démission il y aurait-t-il ?

  • Question 7 : Quand un salarié "démissionne" et qu'il est re-embauché dans la foulée sous un autre contrat , ne serait-ce pas troublant ? (pas un seul jour d'arrêt semble-t-il ).

  • Question 8 : Bien évidemment, COFEGI GESTION avait intérêt à inciter  M Christophe GILBERT à démissionner au 1er juillet 2006   car dans une lettre datée du 20 septembre 2006 écrite par COFEGI GESTION, on peut lire , je cite :"...surtout pour cause de cessation d'activités dans le département 41, nous le répétons." ? CURIEUX !!! Troublant !!! . La démission forcée et/ou suggérée n'était-elle pas en fait un licenciement qui ne portait pas son nom ? Le tout avec perte d'avantages pour M Christophe Gilbert. De plus quelle activité COFEGI GESTION avait-il dans le département 41 si ce n'est le château de MAÎTRE GOUROU a  restaurer aux frais de COFEGI GESTION et donc aux frais du fisc ? Tout est troublant , bref, comme au tribunal de l'occulte auto-constitué, il faut s'accrocher pour comprendre l'embrouille car et j'en sais quelque chose, avec les magouilleurs,  il faut filtrer, décoder et quel travail !!! quel labeur surtout quand ils n'ont que certitudes empilées les unes sur les autres !!!

  • Question 9 : dans la lettre de COFEGI GESTION datée du 20 septembre 2006, on peut lire, je cite : "Or Me Christian OUÏRA, respectueux de ces années de collaboration, vous a proposé une solution personnelle, afin principalement de vous garantir une réelle continuité de carrière. Il vous embauchait donc à son nom pour un nouvel emploi de gardien jardinierAssurément, la solution personnelle trouvée par M OUÏRA était la démission fortement suggérée de M Christian Gilbert, probablement moins cher qu'un licenciement et avec perte d'avantages pour M Christophe GILBERT.  Assurément, de 1992 à fin juin 2006 M Christophe GILBERT a bossé au nom de COFEGI GESTION pour l'intérêt privé de MAÎTRE GOUROU (la restauration de son château). Bref, et j'en sais quelque chose => MAÎTRE GOUROU donneur de leçons complètement déplacées et outrancières au copropriétaire qui le dérange avec une réserve SÉRIEUSE faite en AG et en prime, il peut se permettre tout et n'importe quoi en toute impunité.  



 

- De plus la rédaction de cette lettre de démission n'est ni le langage, ni les tournures de phrases de M Christophe Gilbert.

 

- De plus M Christophe Gilbert fait fréquemment des fautes d'orthographe  et dans la lettre de démission pré-rédigée, il n'y a strictement aucune faute "d'or t'eau gras feu".  Ce  n'est pas un reproche que je fais à M Christophe Gilbert , moi-même j'en fais et assurément, jamais je n'aurai pu être fonctionnaire avec cette lacune en orthographe (Sans nier l'importance de l'orthographe => L'orthographe est-elle démonstrative de toutes compétences ? J'en doute !!) ... cela, bien qu'un ministère voulait m'embaucher (non pas comme fonctionnaire, mais comme contrtactuel) malgré mes nombreuses fautes d'orthographe que je fais.. Rappel : Si je n'avais pas enduré ce que j'ai enduré au tribunal de l'occulte auto-constitué tandis que police et justice s'en fichaient royalement,  assurément, j'aurai accepté de bosser pour ce ministère et j'y serais probablement encore et sur le point de partir en retraite . Eh oui !!!

 

 Ci-dessous : L'image de la pseudo-démission. Rédigé par qui ? un graphologue devrait pouvoir le déterminer

 

LETTRE DE DEMISSION FAITE PAR OUIRA BROUILLON

 

Ci-dessous : l'image de la Pseudo-démission : L'exemplaire en possession de M Christophe Gilbert.

 

Ci-dessous en 2 images :

- La 1ère image est l'original "brut" , c'est à dire sans la mention de la part de M Christophe GILBERT

- la 2ème image est la copie ayant une mention de M Christophe GILBERT qui est : 

? Original non signé de ma part.(démonstratif que cela ne convenait à M Christophe GILBERT) 

original lettre démission

 

LETTRE DE DEMISSION FAITE PAR OUIRA

 

COFEGI GESTION a-t-il un exemplaire signé par M Christophe GILBERT de cette lettre de "démission" ? Je ne sais pas . Si oui, pourquoi l'exemplaire en la possession de M Christophe Gilbert n'est pas signé ? Si oui, cet exemplaire qu'aurait COFEGI ,  est-ce vraiment signé par M Christophe Gilbert ? Pression il y aurait-il eu pour qu'il le signe ?


 

Je cite :

" reçue pour COFEGI GESTION SA le 30/5/2006  CH.OUIRA" 

Ma remarque : Il rédige une lettre qu'il s'envoie à lui-même. Assurément, là, je le reconnais car  dans les années 1990, il m'a fallu galérer contre son autocratie  ... Probablement que MAÎTRE GOUROU doit appeler ça du paternalisme (c'est à dire enlever tout discernement et jugement à ceux qui sont sous ses ordres. Pour ma part, je n'étais pas son salarié, mais copropriétaire et assurément,  il devait considérer que j'étais sous ses ordres ..... Il ne m'a jamais payé de quoi que ce soit, par contre c'est moi qui le payait, comme d'autres et pour ma part de millièmes.)

 

OUI, troublante pseudo-démission, suivie immédiatement d'une re-embauche sous un nouveau contrat avec reprise d'ancienneté  pour M Christophe Gilbert .

Que cachait cette troublante démission suivie d'embauche de la même personne dans la foulée ? => Là, doit se trouver l'une des clefs !!!!! La question a-t-elle été posée à MAÎTRE GOUROU ? Que voulait-il masquer ?

 

Il faut tout décoder, dans ce monde de secrets, de non dits ....

exemple ci-dessous : Probablement l'une des réelles raisons de la démission suggérée à M Christophe Gilbert par MAÎTRE GOUROU pouvant se permettre tout et n'importe quoi en toute impunité. 

 FAUT A MON EGARD POUR CESSATION D CTIVITEE DANS LE-copie-1

On peut y lire :

"...En ce qui concerne la régularité des pièces de votre, nous détenons une lettre de démission au 1/7/2006, signée, qui a respecté le préavis d'un mois ... "

=> comment est-ce possible que le préavis (1 mois je suppose) ai été respecté puisque M Christophe GILBERT n'aurait eu connaissance du brouillon qu'en semaine 25 (fin juin ) et qu'il a quitté cet emploi le 30 juin  2006 ?

=> eux seuls (COFEGI GESTION) auraient une lettre de démission signée tandis que M Christophe a la même lettre non signée par lui-même mais uniquement par MAÎTRE GOUROU intouchable.  

 

On peut y lire :

je cite : " surtout pour cause de cessation d'activités dans le département 41, nous le répétons"

 

=> Assurément s'ils le répètent, là est bien la cause de la démission forcée de M Christophe GILBERT ... c'est à dire : cessation d'activité ... mais de quelle activité en rapport avec COFEGI GESTION  ? Alors là !!!! En clair : La restauration du château privé de MAÏTRE GOUROU !!!

 

====> M GILBERT est poussé à la démission fin juin 2006, puis il doit se rendre compte qu'il s'est bel et bien fait berner . Alors, peu après, il conteste et la réponse classique est de l'envoyer balader !!!! De toute façon, moi aussi, COFEGI GESTION (M OUIRA) m'envoyait balader et en permanence. Notamment dans sa lettre d'outrances qui tentait sans honte de mettre à la trappe ma réserve faite en AG de copropriété.


 pas encore finalisé .... à suivre .....(manque de temps)

 


 

 

Commenter cet article