- 47 - Pourquoi 2 bulletins de paie en juillet 2006 ?

Publié le par troublante-republique.over-blog.com

 

Pourquoi 2 bulletins de paie en juillet 2006 ?

L'autre titre possible aurait pu être :

Pourquoi une autre supercherie discrète de MAÎTRE GOUROU ?

 

Remarque importante concernant les 2 bulletins de paie de juillet 2006 :



- 1 - Sur le 1er bulletin de paie de juillet 2006 (voir image ci-dessous), vous pouvez constater qu'il est écrit , je cite :

" report avantage acquis " 

- 2 - sur le 2ème bulletin paie de juillet 2006 (voir image ci-dessous), bulletin de paie "cloné" par MAÎTRE GOUROU et en remplacement du 1er bulletin de paie (en fait 3 bulletins  de paie remplacés et donc "annulés" : juillet, août et septembre 2006) , il est écrit, je cite :

" Maintien du salaire "

==> Pourquoi cette manipulation ? 

Quelle est la différence entre " report avantage acquis " et " Maintien du salaire " ?

A n'en pas douter : l'expression "maintien du salaire" est plus réductrice que l'expression "report avantage acquis".

 

Essayons d'être sérieux dans ce monde de fourberie permanente  :

Comme il s'agit du 1er bulletin de paie (nouveau contrat semble-t-il ? Curieux nouveau contrat d'ailleurs !!!), il s'agit de reporter quoi si ce n'est les avantages acquis au 30 juin 2006 et comme salarié de chez COFEGI GESTION. (bien évidemment, ce doit être les avantages de la convention collective de l'immobilier, c'est à dire : ancienneté + gardiennage non logé + ... et le salarié peut légitimement y croire  => les autres avantages qu'apporte cette convention collective).

Convention collective de l'immobilier qu'à l'évidence M Christophe GILBERT ne pouvait que perdre puisque son nouvel emploi jardiniers et gardiens de propriétés ne relevait plus de cette convention collective. D'ou sur le 1er bulletin de paie de juillet 2006, pour faire semblant d'être sérieux, cette mention , je cite : Report avantage acquis

 

- 1 - 1er BULLETIN de PAIE pour Juillet 2006.

Pour la reprise de l'avantage acquis concernant l'ancienneté, en juillet 2006 c'est : 186€10 tandis qu'en juin 2006, c'était : 192€00 . (5€9 de perte d'avantage acquis)

Pour la reprise de l'avantage acquis concernant le gardiennage non logé, selon toute vraisemblance cet avantage n'existait pas en juin 2006.  que dire, si ce n'est que c'est peut-être, Une pirouette pour masquer autre chose probablement ? On peut s'attendre à tout avecMAÎTRE GOUROU qui et je le sais, à plus d'un tour de prestidigitateur dans son sac . Probablement une pirouette pour tenter de compenser la nouvelle baisse de qualification (baisse de qualification pour punir le salarié ?). Qui sait ? 

Question qualifications :

M Christophe Gilbert chez COFEGI GESTION est passé subitement  de niveau Vi à niveau IV ?

Quand à sa nouvelle qualification après le 1er juillet 2006, elle était tout autre et probablement inférieure, donc pour masquer cette baisse, MAÎTRE GOUROU se serait trouvé une astuce concernant le gardiennage non logé.

 

paie juillet 11


 

 

- 2 - Puis les choses se gâtent "sérieusement" ......

"Sérieusement", assurément, il faut le dire vite, car depuis 1994, je n'arrête pas de crier que rien n'est du sérieux avec MAÎTRE GOUROU intouchable, y compris la tentative d'enfermer les copropriétaires avec 2 procès (2 copropriétés) contre son complice, tandis que le complice payait ce qu'il avait à payer et que lui MAÎTRE GOUROU payait ce qu'il n'avait pas à payer. (bof, il ne se pose strictement aucune question sur lui-même, strictement aucune !!)


Comme prévu et planifié depuis le 24 mai 2006 (voir document précédent, visite chez le chirurgien le 24 MAI)  et donc avant même le 31 mai 2006 (lettre de la démission supposée de M Christophe GILBERT .. pour soi-disant des raisons qui lui seraient personnelles ) => M Christophe GILBERT se fait opérer début août 2006. (franchement ou était le prétendu intérêt personnel de M Christophe GILBERT de démissionner, sachant en plus qu'il allait être arrêté pour 4 à 6 mois et que garantie de salaire il pouvait espérer en ne pas démissionnant ?

De même comme prévu depuis le 24 mai 2006, en arrêt maladie, il sera pour plusieurs mois.

IMPORTANT : Le 24 MAI 2006, le chirurgien prévoyait même un arrêt de 4 à 6 mois (voir document déjà publié) Et le midi de ce 24 MAI 2006,  MAÎTRE GOUROU était au courant de son opération programmée fin juillet / Début Août 2006. Puis l'arrêt de travail de M Christophe GILBERT a commencé le 31 juillet 2006. Il travaillait le samedi 29 juillet 2006, puis a été hospitalisé le dimanche 30 juillet 2006. Son arrêt de travail à commencé le lundi 31 juillet 2006. (voir en image en bas de page une lettre de la polyclinique de BLOIS datée du 30 mai 2006 et concernant l'hospitalisation programmée pour le 31 juillet 2006.l

 

C'est fin Août que M Christophe GILBERT a constaté qu'il venait d'être victime, car MAÎTRE GOUROU ne voulait pas lui rembourser le complément de salaire. Il constatait alors qu'aucune garantie de salaire n'existait en cas d'arrêt maladie depuis son changement de contrat imposé par MAÎTRE GOUROU

Donc M Christophe GILBERT s'attend à percevoir un avantage acquis qui est la garantie de son salaire pendant cet arrêt OBLIGÉ. (à l'évidence : à moins d'être un extra terrestre inhumain, qui pourrait faire ce genre de travail avec 2 béquilles pour tenter de marcher ?).

 

Ci-dessous la réponse de son patron qui s'attendait d'ailleurs à une durée de travail estimée au moins à 3 mois. (en résumé : fin de non recevoir).  Le 24 MAI 2006, le chirurgien prévoyait même un arrêt de 4 à 6 mois (voir document déjà publié)

 perte garantie emploi

C'est à partir de ce moment là, que M Christophe GILBERT, retombant sur terre et constatant qu'il perdait des avantages acquis a écrit à COFEGI Gestion pour contester sa démission très troublante. La réponse de COFEGI gestion est , elle aussi une fin de non recevoir et dans cette réponse on peut y lire les vraies raisons personnelles qui sont en réalité celles de M OUIRA et COFEGI GESTION et non celles de M Christophe GILBERT (cessation d'activité dans le LOIR et CHER. Ceci dit : l'activité dans le LOIR et CHER était elle-même trouble ). (voir document déjà publié)

 

- 3 - Puis MAÎTRE GOUROU se ravise discrètement

Puis MAÎTRE GOUROU a probablement du COGITER sur le terme "avantage acquis".

Assurément, il devait s'en mordre les doigts d'avoir utilisé ce terme dans les bulletins de paie depuis le 1er juillet 2006.

C'est là, que tombe du ciel , une occasion inespérée pour lui.

Je cite, à lire ci-dessous :

Ayant reçu ce jour le barème des cotisations MSA, j'ai été dans l'obligation de modifier le détail de la présentation des bulletins déjà émis depuis le 1/7/2006, afin de mettre en conformité les éléements justificatifs de votre rémunération.

 

En quoi cette obligation de barème , l'obligeait à remplacer  sournoisement l'expression , je cite :

"Report avantage acquis"

par l'expression , je cite :

"maintien du salaire" 

 ??? Assurément : TRÈS TROUBLANT !!!! de toute façon, cet individu depuis 1994 (depuis ma réserve en AG de copropriété, trop sérieuse à son goût !!) , il ne m'a que troublé ... et surtout depuis sa colère insupportable et en réunion.  

Bref, une pirouette de plus pour retomber sur ses pieds ???!!! Il faisait "d'une pierre deux coups". Ce changement pour cette expression (ce n'est pas un barème) sort comme un lapin du chapeau d'un prestidigitateur et sans le dire ouvertement. Pourquoi ?

MAÎTRE GOUROU Futé

 

- 4 - 2ème BULLETIN de PAIE pour Juillet 2006.

(le clone du 1er, c'est à dire

"génétiquement tripatouillé")

 

paie juillet 2

 

 

      - 4 - Un avantage existant chez COFEGI GESTION ayant disparu à compter du 1er juillet 2006.

 

Ci-dessous on peut voir l'image du bulletin de paie de juin 2004 + La feuille d'arrêt de travail correspondante.

Que constatons nous ?

- 1 - M Christophe GILBERT a été hospitalisé en 2004 et bien sur MAÎTRE GOUROU aurait très vite oublié . D'ailleurs, pourquoi n'y a-t-il pas eu de visite médicale chez la médecine du travail  après reprise du travail ?  MAÎTRE GOUROU intouchable et pouvant se permettre tout et n'importe quoi en toute impunité, continuait de se soucier fort peu, si le travail qu'il donnait à M Christophe GILBERT correspondait à son aptitude !!! TROUBLANT !! Et, bien sur MAÎTRE GOUROU aurait des principes humains comme il me l'a écrit un jour  !!! Ben voyons !!

- 2 - Le salaire de M Christophe GILBERT était bel et bien compensé quand il travaillait chez COFEGI GESTION et qu'il était en arrêt maladie . Compensation perdue avec le nouveau contrat de juillet 2006 et bien sur, tout comme moi, j'étais l'idiot du village au Kremlin Bicêtre, M Christophe GILBERT l'était probablement aussi . M Christophe GILBERT  sachant qu'il allait être arrêté pour raison de santé, aurait pour des raisons personnelles décidé de démissionner en sachant qu'il perdrait ses avantages de compensation de salaire en cas d'arrêt de travail  . Ben voyons !!!  Assurément, la devise :

"plus on prend l'autre pour un idiot, plus on est crédible"

  fonctionne aussi à MAVES et au moins autant qu'au tribunal de l'occulte auto-constitué du Kremlin Bicêtre.

 paie 3

 

Remarque : ==> La chef du personnel correspond malgré tout avec un salarié fantôme qui n'apparaît pas sur l'organigramme de l'entreprise. (petite entreprise = petit organigramme ou tout le monde peut apparaître). Bon, il était certes salarié "fantôme", mais percevait malgré tout une paie (encore heureux d'ailleurs).

 paie 4


 

      - 5 - Un autre avantage existant chez COFEGI GESTION ayant disparu à compter du 1er juillet 2006.

 

 

Ci-dessous on peut voir l'image du bulletin de paie de décembre 2004 + le bulletin de paie de décembre 2006.

Que constatons nous ?

 

- 1 - En décembre 2004, chez COFEGI GESTION, il y avait un 13ème mois de salaire.

- 2 - En décembre 2006, chez MAÎTRE GOUROU intouchable, il n'y a plus de 13ème mois de salaire (même pas un prorata de 13ème mois).

 

Et bien sur, comme MAÎTRE GOUROU n'a que certitudes empilées les unes sur les autres et est ultra protégé, il faudrait être et rester naïfs et croire qu'en plus de perte son avantage de maintien de salaire en cas d'arrête maladie, M Christophe GILBERT pour de prétendues raisons personnelles  aurait de même accepté de perdre l'avantage du 13ème mois !!! TROP troublantes toutes ces supercheries, assurément dignes d'une autre époque : le moyen âge au 21ème siècle  !!! Bien que différentes, elles ne sont qu'aussi troublantes que celles qui m'ont été imposées au tribunal de l'occulte auto-constitué situé au 42/44 Rue Danton 94270 Le Kremlin Bicêtre.

Rappel :  voir brouillon et original de la prétendue démission pour raisons personnelles , écrits par MAÎTRE GOUROU en personne (ou un copain ou copine de lui-même)

Bref, comme moi, M Christophe GILBERT devait être considéré par MAÎTRE GOUROU , comme l'idiot du village (moi l'idiot du village au kremlin Bicêtre, lui l'idiot du village de MAVES qui s'ignorait comme tel et  avant de devenir le corbeau et le chien !!!!).

Bien que le scénario, soit différent, ça me rappelle ce que j'ai du endurer au tribunal de l'occulte auto-constitué, ou entre autres débilités, j'ai même approuvé d'office puis d'autorité l'action de MAÎTRE GOUROU et celle de ses complices. Assurément, je devais être assez idiot pour approuver leur action !!! Il suffisait probablement d'y croire !!! 

paie 5

paie 6

 

 

 

      - 6 - l'Arrêt de travail à compter du 31 juillet 2006 avait été programmé dès le 24 mai 2006 et le midi du 24 mai 2006, MAÎTRE GOUROU en était informé par M Christophe GILBERT.

 

Et comme par un curieux tout de passe-passe M Christophe GILBERT aurait donné sa démission pour des raisons dites personnelles le 31 mai 2006 tandis qu'il était en vacances ....... Ben voyons !!!! D'autant plus que le brouillon n'a été remis à M Christophe GILBERT que fin juin 2006 et n'a pas été rédigé par M Christophe GILBERT !!! Assurément MAÎTRE GOUROU a plus d'un tout dans son sac !!! Sauf, que il faut être naïf pour tout GOBER !!!

 

GILBERT .polyclinique 30 mai 2006

 

- 7 - SALARIÉ "FANTÔME" 

 

là, ne serait-elle pas l'une (la principale peut-être ?) des raisons personnelles et "OUIRAesque" de toutes ces manipulations, de toutes ces supercheries ? 

 

M Christophe GILBERT était un salarié fantôme, donc il fallait trouver des pirouettes pour masquer ce qui ne devait pas se savoir .

- 1 -Pas de visite médicale depuis 2002 (pour masquer son travail difficile ? cela tandis que M Christophe GILBERT  commençait à avoir de graves problèmes de santé que MAÎTRE GOUROU quoiqu'il baratine, n'ignorait pas.

- 2 - changement de contrat pour enfin tenter de se mettre sournoisement en règle

 

(ça me rappelle les pirouettes qu'il m'a fallu endurer au tribunal de l'occulte auto-constitué et notamment le subliminal rédigé par des complices. Subliminal  qu'il fallait décoder en 1999, au moment du pot aux roses... Ne pas être naïf, par ce subliminal, les complices tout en protégeant leur MAÎTRE GOUROU s'auto-protégeaient. )

 

Par exemple , M Christophe GILBERT était salarié fantôme chez COFEGI GESTION à tel point qu'il n'apparaissait pas dans l'organigramme. M Christophe GILBERT ne connaissait même pas ses prétendus collègues de travail !!!

 

Ci-dessous : Image de l'organigramme de COFEGI GESTION ou M Christophe GILBERT n'apparaît nulle part !!!

ORGANIGRAMME COFEGI GESTION OU EST L OUVRIER FANTOSME

Commenter cet article