- 48 - Le point sur les PUNITIONS IMPOSÉES par MAÎTRE GOUROU.

Publié le par troublante-republique.over-blog.com

Toute punition revêt de la méchanceté ; toute punition en soi participe du mal.Jeremy Bentham

Il ne faut pas compter sur la pitié des hommes quand ils peuvent se donner l'importante joie de punir.  Citations de Marceline Desbordes-Valmore  

"Ceux qui abusent savent que certains aiment et s'amusent des sanctions abusives, débiles et totalement disproportionnées dans le seul but de masquer la VÉRITÉ cachée". Michel Crochemore

 

Le point sur les PUNITIONS IMPOSÉES par MAÎTRE GOUROU.



En fait, tout ce qui suit, est : une autre forme de résumé relativement bref de l'arnaque (ou plutôt des arnaques, celle imposée à moi-même et celle imposée à M Christophe GILBERT)



1 - Les punitions qu'il m'a IMPOSÉ



- A - Tout d'abord les 2 secrets qu'il ne fallait pas OSER évoquer .

  • 1er secret à ne pas dévoiler :

Depuis 2 ans nous ne recevions pas 50% des décomptes de nos charges de copropriété et MAÎTRE GOUROUne s'en rendait pas compte de lui-même (Ben voyons : il suffit probablement d'y croire et d'être naïf , comme d'habitude avec MAÎTRE GOUROUtout gober sans se poser de question !!!).



  • 2 ème secret à ne pas dévoiler :

Dans le local à vélo de la copropriété ou j'habitai (mais aussi dans d'autres copropriétés du même ensemble), il y avait la présence de caddies de supermarché n'appartenant pas, bien évidemment, aux copropriétaires.

Ces caddies de supermarché, ne servaient pas à aller s'approvisionner au supermarché (il n'y avait pas de supermarché dans cet ensemble immobilier) , mais à faire la navette entre les parkings et les appartements et il fallait , bien sur se tenir au fond de l'ascenseur pour laisser la place à ces engins encombrants. Pour faire semblant, en AG 1995, ils en ont regretté à l'unanimité, la présence de ces caddies de supermarché.



  • Autres secrets : Liste non exhaustive



De plus et assurément (je n'en doute pas) d'autres secrets, j'en trouverai d'autres si on me donnait carte blanche pour enquêter .



- B - Ensuite mes crimes (oui, mes «crimes dignes» d'une autre époque)



  • 1ere crime :

Avoir OSÉ évoquer en réunion de conseil syndical, puis en assemblée générale, la présence de ces caddies de supermarché recélés.

Problème évoqué pour la 1ère fois en 1994 lors de l'embuscade du 15/06/1994 et caddies de supermarché recelés encore présents en 2006 (encore présents 7 ans après mon délit de fuite prémédité de ce tribunal de l'occulte auto-constitué, toutefois et c'est curieux car en 2006, ils avaient trouvé une pirouette en évoquant un problème de sécurité !!!! Faudrait m'expliquer pourquoi ils ont attendu tant de temps pour encore et encore louvoyer comme ils en avaient pris l'habitude avec leur  MAÎTRE GOUROU)



  • 2ème crime :

Avoir OSÉ en assemblée générale (1994) poser une réserve sur 50% de nos décomptes qui ne nous étaient pas communiqués depuis déjà 2 ans (curieusement depuis l'arrivée de MAÎTRE GOUROU pour "gérer" cette copropriété). (la "bagatelle" du secret de l'étrange magouille imposée aux copropriétaires par MAÎTRE GOUROU et son complice syndic AFU  a perduré jusqu'en 1999).



  • 3ème crime :

Ne jamais avoir accepté les abus intolérables de MAÎTRE GOUROUet ceux de ses complices. En quelque mots : Ne pas tolérer le tout et n'importe quoi !!



  • Autres crimes :

Bien sur, la liste n'est pas exhaustive.



Remarque : Concernant les 2 principaux crimes, il est très troublant que des copropriétaires (certains) marquaient plus d'intérêt à conserver des caddies de supermarché recelés qu'à recevoir 100% des décomptes de charges .Assurément très troublant mais , ne soyons toujours ; pas NAÏFS et ne serait-ce pas : l'un des "crimes" qu'ils m'imposaient venait-il en appui de l'autre ? Ma réponse : probablement !!! (rappel : je dis crime, car leur état d'esprit relevait d'un autre âge , c'est à dire : le moyen âge au 20 ème siècle, la loi de la jungle !!!)



- C - Ensuite les punitions que m'a IMPOSÉ MAÎTRE GOUROU



  • Sa colère en réunion de conseil syndical :

Lors d'une réunion de conseil syndical, durant laquelle un copropriétaire (celui qui curieusement travaille dans les assurances) jubilait sur sa chaise avant même que je ne dise quoi que ce soit . Puis, je me suis pris une colère épouvantable de  MAÎTRE GOUROU. Avec ses complices, il avait réussi, son coup, je ne pouvait plus le gêner, puisque sa colère m'a tout naturellement poussé à démissionner . A quoi bon être membre d'un conseil syndical avec un  MAÎTRE GOUROU qui se met en colère contre vous ?



  • L'IMPASSE DANS LA COMMUNICATION.



En 1994, 4 copropriétaires signent un document sur lequel ils ouvrent une impasse dans la communication.

Assurément, l'impasse dans la communication a été telle qu'il a fallu attendre 1999 pour enfin être informé queMAÎTRE GOUROU payait ce qu'il n'avait pas à payer. Assurément, ceux qui ont ouvert l'impasse (les complices deMAÎTRE GOUROU) devaient le savoir que magouille il y avait. Rien ne les arrêtait, ils ouvraient d'eux-mêmes une impasse dans la communication et l'un des signataires de cette impasse est même allé semer son SOUK dans une autre copropriété pour , en fait , que le syndic AFU qui , parait-il, ne donnait pas les décomptes reste syndic AFU . Assurément : aussi futés que leur MAÎTRE GOUROU



  • LA LETTRE DÉBILE de MAÎTRE GOUROU



MAÎTRE GOUROU après s'être redonné du tonus en ayant fait signer par ses complice l'une de ses proses dont il prétendait en assumer seul la responsabilité (Ben voyons !!) => M'envoie une lettre complètement débile pour bien marquer son territoire (les chiens ils pissent pour marquer leur territoire, mais MAÎTRE GOUROU qui , assurément, n'est pas un chien PUNI celui qui dérange pour marquer son territoire). En résumé : toutes sorte d'injures, d'outrances, de débilités, de mensonges, d'intimidations, d'humiliations, de culpabilisations, etc.. c'est à dire :comme dans le cochon : tout est bon !!
Marquer son territoire :  :
Comme les voyous de banlieue, à tel point qu'il m'a fallu fuir, je n'étais plus chez moi mais chez eux et il y avait surtout les KADORS (les meneurs) et leur chef 
MAÎTRE GOUROU intouchable !!!

A l'évidence, ils savaient (les meneurs) que MAÎTRE GOUROU payait ce qu'il n'avait pas à payer et utlisaient sans complexe des caddies de supermarché recélés. Quand à moi qui ne voulait pas être complice de quoi que ce soit => Je n'avais plus choix , il me fallait partir. Bref, c'était cliarement : leur loi à eux, la loi de la jungle = Se soumettre ou fuir !!



  • Me faire approuver son action et celle de ses complices.



Dans une résolution n'étant pas à l'ordre du jour, me faire approuver d'office puis d'autorité son action et celle de ses complices. Les chefs d'État autocrates dont ceux de Tunisie et en Égypte (référence aux événements de début 2011) doivent avoir les mêmes pratiques dictatoriales, je n'en doute pas !!! En résumé : on obéi au MAÎTRE et on se tait ou alors on doit subir (la loi des fachos). !!

Bref et en résumé : La démocratie des fachos (mot qui convient)  , c'est clairement "FERME ta GUEULE" car MAÎTRE GOUROU imbu de lui-même et se prenant pour un seigneur, n'a même pas tenu compte des contestations de 3 copropriétaires dont le président d'assemblée générale.  Certes, ce n'est pas facile, mais je crois que même au prix de sa vie , il faut être plus ferme que les fachos qui peuvent en toute impunité se permettre tout et n'importe quoi.





  • LES débilités qu'il m'a fallu endurer.

Est-il utile de répéter , ici , les débilités qu'il m'a fallu endurer. Bref, elles sont aussi incohérentes et nombreuses que débiles. Assurément certains à l'esprit tordu (mot pesé) s'en amusaient des outrances verbales puis écrites de leur MAÎTRE GOUROU . 

==================================================================================

2 - Les punitions qu'il a IMPOSÉ à M Christophe GILBERT



- A - Tout d'abord les secrets que MAÎTRE GOUROU se gardait

  • 1er secret à ne pas dévoiler :

Depuis 1993, COFEGI GESTION n'avait plus de part dans la SCI de PATH (château de Villetard). Acte sous seing privé datant de 1993 et déposé aux greffes en 2008. M Christophe GILBERT embauché en 1992 pour COFEGI GESTION qui détenait alors des parts, n'a pas été informé de cette cession. Donc , à partir de 1993, il continuait d'être payé par COFEGI GESTION qui ne détenait plus aucune part et travaillait pour le compte personnel de MAÎTRE GOUROU (enrichissement personnel de MAÎTRE GOUROU sur le dos du fisc et du salarié + matériaux payés par COFEGI GESTION ) .

  • 2 ème secret à ne pas dévoiler à la médecine du travail :

L'état de santé de M Christophe GILBERT se dégrade. Puis, en 2004, M Christophe GILBERT est hospitalisé avec bien sur : Arrêt de travail évident et garantie de salaire effective car en contrat avec COFEGI GESTION (garantie de salaire qui disparaitra après nouveau contrat au 1er juillet 2006. Mais aucune consultation demandée à la médecine du travail pour la reprise de travail.

  • 3 ème secret dégrader la qualification de M Christophe GILBERT :

Rétrograder secrètement la qualification professionnelle de M Christophe GILBERT (passage discret du niveau VI au niveau IV = il n'y a qu'à lire les bulletins de paie que tout salarié n'examine pas forcément en profondeur et en détail chaque mois).

  • 4 ème secret rédiger une lettre de démission au nom de M Christophe GILBERT :

MAÎTRE GOUROU ayant appris le 24 MAI 2006 que M Christophe GILBERT serait arrêté plusieurs mois. MAÎTRE GOUROU doit sentir «le torchon brûler».Il lui faut prendre les devants car d'une part un arrêt de travail prolongé à ce point nécessitera obligatoirement un accord de la médecine du travail pour aptitude. Et d'autre part, il sait très bien que cet emploi au nom de COFEGI GESTION n'est pas en règle. Donc, secrètement, il rédige une brouillon de lettre de démission qu'il remettra à M Christophe GILBERT fin juin 2006.



  • 5 ème secret Ne pas dévoiler à M Christophe GILBERT toutes les conséquences de ce changement d'emploi:

Ce ne sera que fin août 2006 que M Christophe GILBERT se rendra compte qu'il perd des avantages acquis (garantie de salaire en cas d'arrêt maladie).



  • Autres secrets : Liste non exhaustive.

- B - Tentons de comprendre les crimes moyenâgeux commis par M Christophe GILBERT

  • 1ere crime :

Avoir une santé physique qui se dégradait

  • 2ème crime :

Se faire opérer le 31 juillet 2006, ce qui entrainerait un arrêt de travail prolongé de plusieurs mois et pourrait entrainer une obligation de consulter la médecine du travail. Médecine du travail qui pourrait peut-être se poser des questions qu'il ne fallait pas qu'elle se pose.

  • 3ème crime :

Avoir commencé à se rebeller quand il a compris que sa démission fortement suggérée n'était qu'une tromperie et qu'il y perdait des avantages par rapport à son contrat précédent.

  • 4ème crime :

Avoir soulevé le lièvre auprès du fisc sur le salarié fantôme de COFEGI GESTION qu'il a été pendant tant et tant d'années.

  • Autres crimes :

La liste n'est pas exhaustive.



- C - Ensuite les punitions que MAÎTRE GOUROU a IMPOSÉES à M Christophe GILBERT



  • Rétrograder la qualification de M Christophe GILBERT.

Rétrograder secrètement son niveau de qualification professionnelle (le passer discrètement du niveau VI au niveau IV)



  • Le punir d'un licenciement clair et net (licenciement déguisé).

Tandis que MAÎTRE GOUROU savait que M Christophe GILBERT allait se faire opérer, ne pas avoir cherché une solution qui permettrait une garantie de salaire pour M Christophe GILBERT, mais au contraire , peu avant son hospitalisation programmée, le faire démissionner comme salarié de chez COFEGI GESTION (n'aurait-il pas pu attendre quelques mois ?) Mais, ne restons pas NAÏFS => Ne serait-ce pas une préméditation, car MAÎTRE GOUROU ayant connaissance de l'état de santé de son salarié, devait deviner que M Christophe marcherait probablement avec des béquilles suite à son opération => donc préméditation pour ne pas avoir à le licencier en bonne et due forme et lui verser les indemnités qui vont avec pour un salarié ayant bossé 14 ans pour lui.Bref: le faire démissionner et repartir sur un nouveau contrat qui ne durera que peu de temps et coutera moins cher en cas de licenciement.



  • Le punir du 13 ème mois de salaire

Ne pas lui verser le prorata de 13ème mois pour le nouvel emploi ayant duré 6 mois (du 1er juillet 2006 au 31 décembre 2006). Troublant report des avantages prétendus acquis.



  • LISTE NON EXHAUTIVE



Par exemple : Qualifier M Christophe GILBERT de Corbeau et de le comparer à un Chien !! Démonstratif de la Haine !!! etc …. Bref, la lettre d'outrances intolérables qu'il m'a envoyé est quelque part du même acabit (technique : tous les noms d'oiseaux ou termes méprisants pour culpabiliser, intimider).

 

 

Remarque : MAÎTRE GOUROU sans la moindre pudeur, ni le moindre complexe osait évoquer dans la lettre d'outrances et entre autres débilités, les pays ou on égorge et ou règne le fanatisme .

  • En Tunisie, en 2011, les citoyens ont réussi à virer un autocrate chef d'État (ont-ils gagné pour autant ? ce n'est pas certain, l'avenir le dira)

  • En Égypte, en 2011 les citoyens tentent de le faire (virer l'autocrate chef d'état, gagneront-ils pour autant, ce n'est pas certain, l'avenir le dira )

  • En Algérie, ils aimeraient bien faire pareil

  • Au tribunal de l'occulte auto-constitué, ils ont fini par le virer leur MAÎTRE GOUROU autocrate , mais la complicité de certains était tellement FORTE qu'il leur a fallu du temps pour comprendre et d'ailleurs => ont-ils réalisé toute la dimension de l'arnaque (j'en doute !!) !!! (En tout cas, pour ma part et «respirer» un peu => il m'a même fallu fuir !!)

=========================================

=========================================

Quelques rappels sur comment prendre l'autre pour un idiot .

 

Et en prime, tenter de prendre pour des idiots 2 juges (2 copropriétés arnaquées) en proposant aux copropriétaires très curieusement et étrangement NAÏFS , un procès contre son complice le syndic AFU.



Qu'aurait-il pu expliqué aux juges ?

Comment aurait-il pu faire pour embobiner 2 juges ?

Eh bien probablement le scenarii suivant (quoique il l'aurait modifié , je n'en doute pas à sa sauce !!) :

  • 1 – MAITRE GOUROU , depuis plusieurs années payait ce qu'il n'avait pas à payer et le savait très bien (depuis son arrivée comme syndic en 1992, semble-t-il, c'est à dire de 1992 à 1999 date du pot aux roses)

  • 2 – MAÎTRE GOUROU pendant toutes ces années, n'avait pas informé les copropriétaires qu'il payait ce qu'il n'avait pas à payer.

  • 3 – MAÎTRE GOUROU ne communiquait pas aux copropriétaires 50% des décomptes provenant de l'AFU.

  • 4 – MAÎTRE GOUROU n'envisageait aucun procès contre son complice qui parait-il ne fournissait pas les décomptes AFU. Et même , avant le pot aux roses, tout et n'importe quoi a été fait pour que le syndic AFU complice reste syndic AFU.

  • 5 – Puis quand MAÎTRE GOUROU s'est rendu compte que son complice payait de nouveau ce qu'il avait à payer, tandis que lui, MAÎTRE GOUROUcontinuait allègement de payer ce qu'il n'avait pas à payer … Alors là, le seul et unique coupable dans ses curieux neurones ne pouvait qu'être son complice (le syndic AFU)

 

Et en prime, MAÎTRE GOUROU doit imperturbablement continuer à ne se poser aucune, strictement aucune question sur lui-même !!!! TROUBLANT !! Un DIEU ou quoi ?

 

 

Commenter cet article