- 53 - Comment et Pourquoi ne pas dire la VÉRITÉ aux copropriétaires ?

Publié le par troublante-republique.over-blog.com

 

 

COMMENT et Pourquoi  ne pas dire la VÉRITÉ aux copropriétaires  ?

 

COMMENT ne pas dire la VÉRITÉ ?

et

POURQUOI ne pas dire la VÉRITÉ ?

 

 

 

Je vais tenter de faire court pour cette article car les articles précédents en causent déjà de cette arnaque plus que lamentable et sont eux aussi démonstratifs d'une troublante complicité ou et pour être gentil => Pour le moins d'une curieuse et étrange volonté de la part de certains pour ne pas dévoiler ce qu'il ne faut pas dévoiler aux copropriétaires. (Pourquoi ?). Alors là, il faudrait poser la question aux intéressés. Mais quelque part, j'ai eu la réponse en 1999, le jour du pot aux roses.

 

Ne pas être, encore une fois de plus naïf, le procès verval de CS , ci-dessous daté du 28 avril 1998, n'est lui aussi que du subliminal qu'il faut être apte à décoder . Ce PV de CS évoque des problèmes d'attribution, mais n'en dit pas plus (précaution probablement) . Il faudra donc attendre juin 1999 (assemblée générale) , pour enfin être apte à décoder ce PV de CS et savoir enfin que MAÎTRE GOUROU payait directement l'assurance qui était aussi payée par le syndic AFU. Tandis que ce n'était pas à lui de la payer, assurance payée par COFEGI Gestion de 1992 à 1999 ... nous ne recevions pas les décomptes AFU ... et en 1994 ma rése'rve sérieuse en AG a failli aller à la trappe !!!

      ---------------------

- L'honnêteté intellectuelle n'aurait-elle pas été d'écrire toute la vérité, assurément, s'ils n'avaient rien à cacher, ils auraient pu écrire, j'imagine    :

 

"..Reste depuis plusieurs années, quelques problèmes d'attribution concernant l'assurance qui est à la fois payées par les 2 syndics (syndic AFU + COFEGI) sur lesquels COFEGI doit une réponse ".

 

- au lieu de dire quelque chose qui ne masque que l'essentiel qui est : que sont ces problèmes d'attribution ? Je cite :

"... Reste seulement quelques problèmes d'attribution sur lesquels COFEGI doit une réponse."

      ---------------------

Ce qui est écrit dans ce PV de CS du 28 avril 1998 , je cite :

 

"3/ Comptes COFEGI

Les comptes des bâtiments CATHERINE et DELPHINE pour l'année 97 ont été vérifiés. Reste seulement quelques problèmes d'attribution sur lesquels COFEGI doit une réponse."



Rappel :

 

  • En 1997, et c'était ultra secret (obscurantisme oblige probablement ? Qui sait ?) , MAÎTRE GOUROU intouchable payait ce qu'il n'avait pas à payer et cela depuis 1992 selon toutes vraisemblances. Cette mascarade à perduré jusqu'en 1999. En 1999, au moment du pot aux roses, les membres du conseil syndical probablement dans le but de s'auto-protéger et/ou de protéger leur GOUROU ont rédigé un Procès verbal subliminal qu'il faut savoir décoder.

 

Constat :

 

  • Le Procès verbal en image ci-dessous ne cause que de , je cite : "quelques problèmes d'attribution ..." . mais cache la vérité sur ces problèmes d'attribution (d'ailleurs il n'y a pas un seul problème d'attribution => en décodant on comprend que ça peut être l'assurance mais QUOI d'autre ????? !!!!! Un autre secret encore mieux gardé que celui de l'assurance ? Comment le savoir ?).

 

Décodons. Bien sur : paiement de l'assurance = problème d'attribution :

 

  • Ne serait-ce pas cela au moins l'un des problèmes d'attribution évoqués ==> Le paiement par COFEGI Gestion de l'assurance en même temps que le paiement de cette même assurance par le syndic AFU (assurance payée 2 fois) ? Mais pouvoir enfin décoder ce procès verbal de conseil syndical de 1998, ce n'est pas à la réception de ce PV de CS qu'on peut le faire ….. mais : après le pot aux roses , c'est à dire en juin 1999.



Alors, de 2 choses l'une :

 

  1. - Soit, il s'agissait d'autres erreurs d'attributions que le paiement de l'assurance. Et donc ils n'auraient vérifié les comptes qu'au lance pierre puisque qu'ils ne se seraient même pas rendu compte que COFEGI payait ce qu'il n'avait pas à payer (ce qui quelque part, pour les naïfs,  pourrait se comprendre car les années précédents, ils ne s'en rendaient pas plus compte du paiement par COFEGI de ce qu'il n'avait pas à payer !!!) !!!



  1. - Soit, il s'agit bel et bien d'une erreur d'attribution concernant l'assurance ..Probable !!! Mais alors, pourquoi ne pas carrément l'écrire ouvertement dans le procès verbal . Aurait-il été plus compliqué d'écrire , par exemple : " quelques problèmes d'attribution concernant l'assurance qui est payée par COFEGI et par le syndic AFU ....." au lieu de rester évasifs sur ces problèmes d'attribution. 10 mots de plus pour une information sérieuse aux copropriétaires était-ce compliqué ?



Il faut remarquer qu'ils y aurait au moins 2 problèmes d'attributions (c'est au pluriel) ... D'ailleurs , pourquoi par 3, 4, 5 ... problèmes d'attribution ?

 

Mon avis : Il savaient que COFEGI payait ce qu'il n'avait pas à payer . Mais pourquoi n'ont-il rien dit ?



Probable qu'ils le savaient que les règles n'étaient pas respectées pour le paiement de cette assurance car :



  1. - D'une part il ne s'inquiétaient pas ou si peu (pour la forme) que les décomptes AFU n'étaient pas communiqués aux copropriétaires.



  1. - D'autres part, ils sont évasifs concernant ces erreurs d'attribution découvertes en 1997 et au moment du pot aux roses en 1999, ils ne se sont pas précipités pour informer les copropriétaires ..au contraire, ils ont même rédigé un procès verbal subliminal qu'il faut être apte à décoder .....



Mais pourquoi tout ce cinéma ? pourquoi cet obscurantisme . Obscurantisme d'ailleurs étrangement et curieusement pronostiqué par écrit et par MAÎTRE GOUROU dans sa lettre bourrée d'injures, de mensonges, d'abus, d'humiliations, de culpabilisations, ... bref : dans sa lettre outrancière de GOUROU qui sait tout et qui peut se permettre tout et n'importe quoi !!!



 

 

Top

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article