- 50 - DONNER DE FAUX DOCUMENTS à SON SALARIÉ

Publié le par troublante-republique.over-blog.com

  "Rien n'est plus proche du vrai que le faux".  Citations de Albert Einstein


 

DONNER DE FAUX DOCUMENTS à SON SALARIÉ

Un autre titre aurait pu être :

DONNER DE FAUX DOCUMENTS à SON  VRAI/FAUX SALARIÉ 

 

 

- FAUX BULLETINS de PAIE de décembre 1993 à juin 2006

 

Le bulletin de paie ci-dessous est édité par COFEGI GESTION et destiné à un salarié qui ne travaillait pas pour COFEGI GESTION, mais pour son MAÎTRE. Ce salarié restaurait un château qui n'appartenait pas à COFEGI GESTION mais au directeur de COFEGI GESTION.

En cas d'arrêt maladie, il existait une garantie de salaire, mais l'assureur  (si assureur il y avait ? probable !!)  était-il informé que M Christophe GILBERT était un vrai/faux salarié de COFEGI GESTION ? Ou alors, l'assureur assurait un vrai/faux salarié sur la base de documents faux qui lui auraient été remis ? Une assurance garantie de salaire qui aurait elle aussi été embobinée par MAÎTRE GOUROU ?  On peut se poser la question !!

bulletin paie 2

 

      =============================================================

- Une attestation n'étant qu'un faux .

 

Pour des raisons administratives dans notre république. M Christophe avait besoin d'une attestation.

Sauf que le document qu'il a remis à cette administration, était lui aussi un faux. Car COFEGI GESTION qui , en 1999 n'avait plus de parts dans la SCI DE PATH (le château de Villetard) et continuait de PAYER M Christophe GILBERT mais en sa qualité de faux salarié de COFEGI GESTION tandis qu'il était le VRAI salarié tous les jours et sur le terrain de son MAÎTRE PATRON qui lui, ne le payait pas .

L'administration ayant reçu ce faux s'est-elle rendue compte que c'était un faux ? J'en doute !!!  Que pouvait faire d'autre M Christophe GILBERT que de donner l'attestation fausse car d'une part : il ignorait la cession des parts COFEGI GESTION intervenue en novembre 1993 et d'autre part : il est implicitement normal de faire confiance à son patron quand on ignore que magouille il y a .

Assurément, Albert Einstein a raison => "Rien n'est plus proche du vrai que le faux".  

attestation N° 1

 

      =================================================================

- Rebelotte : Une autre attestation n'étant qu'un faux .

 

Pour des raisons administratives dans notre république. M Christophe avait besoin d'une attestation.

Sauf que le document qu'il a remis à cette administration, était lui aussi un faux. Car COFEGI GESTION qui , en 2002 n'avait plus de parts dans la SCI DE PATH (le château de Villetard) et continuait de PAYER M Christophe GILBERT mais en sa qualité de faux salarié de COFEGI GESTION tandis qu'il était le VRAI employé tous les jours et sur le terrain par son MAÎTRE PATRON qui lui, ne le payait pas. Même des matériaux étaient payés via COFEGI GESTION.

L'administration ayant reçu ce faux s'est-elle rendue compte que c'était un faux ? J'en doute !!! Que pouvait faire d'autre M Christophe GILBERT que de donner l'attestation fausse car d'une part : il ignorait la cession des parts COFEGI GESTION intervenue en novembre 1993 et d'autre part : il est logique et normal de faire confiance à son patron quand on ignore que magouille il y a .

Assurément, Albert Einstein a raison => "Rien n'est plus proche du vrai que le faux".  

attestation N°2

 

      ========================================================================

- Information sur la cessation d'activité dans le LOIR et CHER.

 

Le document ci-dessous est vraiment démonstratif que ce n'est VRAIMENT qu'en 2006 que M Christophe GILBERT est enfin informé de la cessation d'activité dans le LOIR et CHER. Cessation réelle datant de novembre 1993.

 En fait l'activité de COFEGI GESTION dans le LOIR et CHER avait cessé depuis novembre 1993, mais c'était un secret (comme d'autres secrets très discrets, j'en sais quelque chose !!!) . Assurément, il faut savoir lire entre les lignes (Curieux ? Pas tant que ça, car au tribunal de l'occulte auto-constitué, ils m'ont "éduqué", c'est à dire appris   à savoir savoir lire entre les lignes, à filtrer disons, toutefois je tiens à préciser que je ne suis jamais allé à l'école des Jésuites mais et tout simplement  à l'école de la république) => Donc, dans cette lettre ci-dessous COFEGI GESTION écrit en septembre 2006 la vraie cause du licenciement déguisé (manipulé disons) de M Christophe GILBERT en juin 2006.

 

L'un des faux est là ==> Dans la lettre en image et ci-dessous daté de 2006, on y apprend une cessation d'activité qui, à la lire béatement, laisserait deviner que ce serait une cessation d'activité récente tandis qu'elle datait réellement de novembre 1993. (des faux on pourrait en trouver d'autres. ....).

 

Entre autres faux , M Christophe GILBERT, probablement un citoyen de seconde zone comme je l'ai été au tribunal de l'occulte auto-constitué, a certainement eu "les glandes" quand il lui a fallu lire,  je cite :

"la clarté des propos de M OUIRA et sa bonne volonté".

==>Qu'en dire, si ce n'est : Je ne sais pas si l'auteur de cette lettre (que je ne connais pas)  avait connaissance de la "clarté des propos de M OUIRA" au tribunal de l'occulte auto-constitué mais si ce n'est pas le cas, qu'il commence par relire dans les archives de COFEGI GESTION => la lettre d'injures, d'outrances, d'humiliations, d'intimidations , de mensonges , de culpabilisations, lettre bourrée de tout et n'importe quoi. Alors pourra-t-il se faire une idée sur la clarté des propos de M OUIRA qu'il évoque ?

==> Quand à la "clarté" des décomptes de charges au tribunal de l'occulte auto-constitué j'en ai eu ma dose !!! Décomptes en 1994 (ma réserve ayant failli aller aux oubliettes) qu'on ne recevait pas depuis déjà 2 ans, cela tandis que MAÎTRE GOUROU ne s'en était pas rendu compte de lui-même et qu'il payait ce qu'il n'avait pas à payer (assurément, clarté très étrange et bonne volonté très curieuse, car il a fallu attendre le pot aux roses de 1999 et que malgré cela certains complices tentent  encore et encore masquer les choses par du subliminal qu'il faut décoder )

 

Que dire ? => Bref, toujours la même chose, les voyous ne se regardent pas , à croire qu'il n'y a qu'eux sur terre ? En tout cas , QUEL TRAVAIL, QUEL LABEUR quand on est confronté à des voyous (à mon avis que ce soit des voyous de banlieue ou des voyous au col blanc ce doit être du copier coller , c'est à dire bonnet/blanc blanc/bonnet sauf que les uns sont peut-être plus protégés que les autres par ce qui est occulte et secret dans notre troublante république).

 

Remarque en forme d'espérance : L'auteur de cette lettre pourrait peut-être retrouver dans les archives de COFEGI GESTION, le document signé en secret (PV de l'embuscade du 15/06/1994) que je réclame depuis plus de 16 ans en copie conforme (signée). Qui sait ? Plus de 16 ans que le chantage perdure allègrement !!!  C'est à dire la prose de MAÎTRE GOUROU qui en assumait tellement et seul la responsabilité de ses propos écrits et peu clairs (sans évoquer ce qui a été verbal) qu'il a pris le soin de la faire signer par ses complices avant d'être requinqué pour m'envoyer sa lettre d'outrances bourrée de tout et n'importe quoi. lettre d'outrances contenant même des mensonges flagrants que ses complices destinataires n'auraient même pas decelé (ben voyons !!! assurément, seul un idiot et un naïf pourrait y croire !!!)

 

TROUBLANTE CLARTÉ :

- 1 - Il a fallu 13 ans pour que COFEGI GESTION se rende compte en 2006 qu'ils n'avaient plus d'activité dans le LOIR et CHER (cessions des part en novembre 1993) , et donc qu'ils payaient un faux salarié sans pour autant encore le reconnaitre en 2006. Mais par la suite, le fisc l'a redressé, quand à la justice elle continue de s'en foutre royalement (désolé pour le terme foutre, ce n'est pas mon expression habituelle ce genre de langage, mais il convient) !!!

- 2 - Il a fallu 2 ans (1992,1993,1994) pour que COFEGI GESTION se rende compte en 1994 qu'il ne communiquait pas 50% de nos décomptes de charges de copropriété (pour 2 copropriété) . Il ne s'en est "rendu compte" que suite à ma réserve très sérieuse en AG qui m'a valu toutes les outrances insupportables par la suite et dans la foulée de cette réserve (abus intolérables dans les 2 mois après cette réserve et avec tentative de mettre à la trappe cette réserve).

- 3 - Il a fallu 7 ans (5 ans après ma réserve en AG) pour que le pot aux roses éclate, c'est à dire pour que COFEGI GESTION se rende compte qu'il payait ce qu'il n'avait pas à payer avec tentative de faire porter la totalité du chapeau à son confrère  complice le syndic AFU. Il savait qu'il payait ce qu'il n'avait pas à payer et ne s'inquiétait pas !! Curieux !!!

- 4 - Combien de temps  me faudra-t-il encore pour avoir une copie conforme (signée) de ce que les complices de MAÎTRE GOUROU on signé en secret en 1994 ? J'en suis déjà à plus de 16 ans d'attente et leur chantage perdure encore et  allègrement en toute impunité en 2011. (encore 1 siècle d'attente probablement !!)

- 5 - Combien faudra-t-il encore d'années pour que MAÎTRE GOUROU reconnaisse ses abus intolérables d'autocrate et en toute clarté et qu'il ne soit plus intouchable ?(encore 1 millénaire d'attente probablement !!)

Eh bien sur, comme écrit dans la lettre ci-dessous, il faudrait probablement être encore naïfs et encore croire en la clarté des propos de M OUIRA et en sa bonne volonté !!!!! BEN VOYONS !!!! 2 "sous-hommes" dans notre très troublante république ne peuvent y croire => M Christophe GILBERT et moi-même !!

 


 lettre DE LA COFEGI POUR CESSATION D ACTIVITE 1     

 

      ========================================================================

- la Troublante lettre de démission datée du 30/5/2006.

 

 

Sur la lettre en image ci-dessous on peut détecter la fourberie, je cite :

"Lettre remise contre émargement en mains propres"

puis l'émargement de MAÎTRE GOUROU !!! qui est :

"Recue pour COFEGI GESTION SA le 30/5/2006" CH. OUIRA "

et

"Maves le 30/5/2006"

 

Essayons de décoder,  assurément tâche compliquée avec un GOUROU  qui peut se permettre tout et n'importe quoi . j'en sais quelque chose !!!!

 

 - A - le 1er Scénario peut crédible, mais probablement celui que retiendrait MAÎTRE GOUROU (je n'en doute pas) :


- 1 - Cette lettre ci-dessous , aurait été remise par M Christophe GILBERT en mains propres à MAÎTRE GOUROU contre émargement. Donc, le rédacteur serait M Christophe GILBERT.


- 2 - MAÎTRE GOUROU reçoit la lettre en double exemplaire. Il y ajoute son emmargement sur l'exemplaire restant entre les mains de M Christophe GILBERT, sans même vérifier qu'il est signé par M Christophe GILBERT et prend la précaution de repartir avec le seul exemplaire signé par M Christophe GILBERT. 

=> Assurément , ce scénario peu crédible ne tient pas la route !!!

 

- B - le 2ème  scénario plus crédible et plausible n'est  à mon avis que  le suivant :


- 1 - MAÎTRE GOUROU rédige cette lettre de démission en double exemplaire (un pour lui et un pour M Christophe GILBERT) . D'ailleurs, la formulation du texte ne correspond pas au type d'expression de M Christophe GILBERT. Et en plus, sur quelle machine cette lettre a-t-elle été imprimée ? De plus aucune faute d'ortographe sur cette lettre . 


- 2 - Ce n'est pas MAÎTRE GOUROU qui reçoit en mains propres la lettre de démission, mais M Christophe GILBERT. Donc M Christophe GILBERT reçoit en mains propres "son exemplaire" de  la lettre déjà émargée par MAÎTRE GOUROU qui ne s'inquiète même pas de lui faire signer. M Christophe GILBERT probablement dérouté ne signe pas l'exemplaire qu'il a reçu et ça se comprend quand on est dérouté.


- 3 - la seule chose qui intéresse MAÎTRE GOUROU est de repartir avec l'autre exemplaire signé par M Christophe GILBERT. Il faudrait l'avoir au moins en copie cet autre exemplaire pour éventuellement détecter une autre supercherie possible à laquelle je pense, mais que je tairai pour l'instant. Quelle manoeuvre , quelle promesse ou baratin MAÎTRE GOUROU a-t-il utilisé pour faire signer par M Christophe GILBERT ce 2ème exemplaire ? Je l'ignore ? de toute façon, se précipiter pour faire signer ce qu'il veut faire signer à d'autres , c'est un expert. car je sais qu'au tribunal de l'occulte auto-constitué, il a vite réuni les signataires en secret pour leur faire signer sa débilité ...et ça fait plus de 16 ans que j'attend ce  document que 6 personnes ont signé en secret et dont MAÎTRE GOUROU à le croire , en assumait seul la responsabilité parait-il (ben voyons!! baratin MAÎTRE GOUROU, toujkours baratin !!!) .... Quel labeur pour en avoir une copie conforme (signée) .. plus de 16 ans d'attente déja !!! ... les 6 signataires ont-ils signé sous la contrainte ? Etaient-ils impressionés par leur MAÎTRE GOUROU pour signer l'une de ses débilités ? Mystère !!!!

 

De plus à lire cette lettre de démission , on constate qu'elle est datée du 30 mai 2006, et donc pour que le délai de préavis soit en apparence respecté il est faussement écrit que la lettre date 30 mai 2006 tandis que M Christophe GILBERT était en vacances en bretagne.

 

Faisons le BILAN du faux concernant cette démission !!!!

 

Tentons de décoder et donc de détecter, ce qui est faux :

 

- 1 - Qui a remis en mains propres la lettre en double exemplaire à l'autre ? ma réponse => à l'évidence le rédacteur de la lettre. 

donc sur la lettre, pour qu'elle ne soit pas fausse =>   il ne faudrait pas y lire :

"Lettre remise contre émargement en mains propres"

Donc, pour qu'elle ne soit pas fausse cette lettre, il aurait été cohérent d'écrire la VÉRITÉ qui a l'évidence est :

"Lettre déjà rédigée et déjà emmargée remise en mains propres à M Christophe GILBERT"  => là, ce serait 100%  crédible !!!


- 2 - Comment M Christophe GILBERT étant en vacances en Bretagne le 30/5/2006 a-t-il pu remettre cette lettre en mains propres le 30/5/2006 ?

Soyons sérieux => Il faudrait probablement croire que M Christophe Gilbert aurait fait un aller/retour Bretagne/Maves dans ma journée ? => là, ce serait peu crédible 

 

donc sur la lettre, pour qu'elle ne soit pas fausse  cette lettre  =>   il ne faudrait pas y lire :

 "30/5/2006"

mais :

"xx/6/2006 "  => là, ce serait 100%  crédible !!!



- 3 - Pourquoi M Christophe GILBERT n'a-t-il pas signé l'exemplaire qui lui revenait ? Mon avis : il devait avoir "les glandes" !! Et comme tout salarié qui parfois se sent inférieur à son patron, il a probablement signé l'autre exemplaire qui lui a été remis, mais par contre compme il devait être vexé et déçu , commençant peut-être à comprendre, il  a curieusement pris la précaution volontaire de ne pas signer l'exemplaire qui lui a été remis avec déjà l'emmargement d'accusé de réception écrit dessus. Bref du délire encore une fois de plus => accuser réception d'un document non signé par le prétendu émetteur de ce document, assurément il faut être GOUROU pour le faire et donc penser dans ses neurones qu'on peut se permettre tout et n'importe quoi.  C'est quelque part comme faire signer sa prose par ses complices et ne pas vouloir m'en donner la copie (+ de 16 ans que j'attend la copie conforme , cad signée)... le tout en me faisant croire qu'il en asusmait seul la responsabilité !!! Assurément : rien, absolument rien ne tient la route, pas plus sur sa magouille au château que sa magouille au tribunal de l'occulte auto-constitué  . Mais Quelle galère pour le faire comprendre !!! Quel travail !!!!


- 4 - Pourquoi MAITRE GOUROU recevant les 2 exemplaires de M Christophe GILBERT aurait émargé un des 2 exemplaires non signé  tout en prenant la précaution de repartir avec l'exemplaire signé par M Christophe Gilbert ? Le hasard ? ben voyons , ce n'est pas le loto !!!!

 

- 5 - De plus , puisque le brouillon a été remis fin juin 2006 à M Christophe GILBERT qui était en vacances le 30/5/2006...Il ne pouvait qu'y avoir volonté délibérée de s'asseoir sur le préavis légal d'un mois en anti-datant la lettre de démission !!!!!!!

Pourquoi tant d'empressment de la part d'un patron paternaliste, d'autant plus que la salarié et le patron savaient qu'arrêt maladie il y aurait à compter de fin juillet 2006 ? La question se doit d'être posée !!! ma réponse : je le connais le lascar (désolé pour le terme lascar, mais il convient) , donc et à mon avis , ça cache un "LOUP".Après 14 ans de collaboration, le patron paternaliste aurait pu faire l'effort élémentaire d'attendre quelques mois le rétablissement éventuel de M Christophe GILBERT . mais peut-être connaissait-il la gravité et les conséquences  de l'opération et il aurait pris les devants ? Qui sait ? 

 

- 6 - Si cette lettre était vraiment rédigée par M Christophe GILBERT au lieu d'écrire ceci, je cite : 


"pour des raisons personnelles je vous informe que je démissionne ...."

 

Pourquoi n'aurait-il pas écrit la VÉRITÉ , c'est à dire ceci :

 

"Suite à votre cessation d'activité dans le 41, je vous informe que je démissionne ..... Par contre j'accepte l'emploi qui m'est proposé par M OUIRA"

=> Assurément, ce serait plus crédible et plus proche de la réalité puisque qu'il était re-embauché immediatement avec un nouveau contrat pour le même patron. A n'en pas douter, la seule et vraie "raison personnelle" de M Christophe GILBERT était de continuer de travailler et non pas de démissionner pour de prétendues raisons dites personnelles.  !!!

----------------------------------------------------------

 

Comment M Christophe GILBERT a signé cette lettre de pseudo-démission ? En d'autres termes => fausse lettre de démission ou fausse démission 

- 1 - Dès le 25 MAI 2006, M Christophe GILBERT informe MAÎTRE GOUROU qu'il doit se faire hospitaliser en aôut 2006 (fin juillet 2006) 

- 2 - Semaine 25 (juin 2006), MAÎTRE GOUROU arrive à l'atelier ou travaillait M Christophe GILBERT.

- 3 - Il présente à M Christophe GILBERT  ses 2 lettres déjà prêtes  et déja signées par lui.

- 4 - Il argumente qu'il cède sa société et donc que M Christophe GILBERT ne devait plus faire partie du personnel.

- 5 - Il argument aussi qu'il remonte sur PARIS et qu'il fallait qu'il signe pour que le solde de tout compte puisse être fait.

- 6 - M Christophe GILBERT fait la remarque du préavis d'un mois. Il répond que ce n'est pas grave que c'était uniquement pour le solde de tout compte.

- 7- Le samedi 1er juillet , il fait signer à M Christophe GILBERT le solde de tout compte, sans même qu'il puisse vérifier quoi que ce soit.

- 8 - Puis , il lui fait signer le nouveau contrat (même boulot, même patron, pseudo démisison, nouveau contrat ... et la démission de M Christophe GILBERT serait des raisons personnelles de M Christophe GILBERT ... assurément, il faut être cancre pour ne pas comprendre !!).

- 9 - Puis M Christophe GILBERT a travaillé tout le mois de juillet 2006.

- 10 - Puis il s'est fait opérer (l'opération était programmé avant la pseudo démission et MAÎTRE GOUROU en était informé dès le 25 mai 2006).

- 11 - C'est fin août 2006 que M Christophe GILBERT a commencé à réaliser l'étendue de l'arnaque.

- 12 - L'inspecteur du travail lui conseille alors d'envoyer un courrier à COFEGI GESTION pour se faire réintégrer dans la société.

- 13 - le 20 septembre COFEGI GESTION répond à M Christophe GILBERT par une fin de non recevoir

- 14 -puis l'inspecteur du travail a écrit à MAÎTRE GOUROU

- 15 - au regard des réponses incohérentes envoyées à l'inspecteur du travail par MAÎTRE GOUROU , l'inspecteur du travail aurait conseillé à M Christophe GILBERT de saisir les prud'hommes . L'inspecteur du travail aurait même décelé que ça ne tenait pas la route les arguments de MAÎTRE GOUROU.


Ma remarque : Faire signer à d'autres n'importe quoi pour s'auto-protéger, assurément et j'en sais quelque chose, MAÎTRE GOUROU est un expert ... en plus ça fait déjà plus de 16 ans que j'attend la copie conforme (signée) d'un document débile rédigé par lui et signé en secret par d'autres  !!! (2 plaintes à ce sujet, inutile que j'y retourne une 3ème fois car tout est pipé en secret et par derrière !!!! ). 

 

===> Bref, pas très sérieux toute cette mascarade !!<===

    LETTRE DE DEMISSION FAITE PAR OUIRA

Jusqu'ou peut aller un patron paternaliste ?

Paternaliste = ce que revendique être MAÎTRE GOUROU  dans une de ses proses envoyées à M Christophe GILBERT. 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Paternalisme

"...L'attitude paternaliste revient à considérer des adultes comme des enfants. Un paternaliste infantilise ceux sur qui il exerce, ou cherche à exercer, une autorité. ..."

 

ceci expliquerait celà => le patron paternaliste pourrait même se permettre de rédiger la lettre de démission à la place de  son salarié, car il doit dans ses curieux neurones de patron paternaliste se considérer comme supérieur et pense que le salarié, même pour donner sa démission, aurait besoin de l'aide paternaliste de son patron . Bon, je sais , c'est du délire ... Mais et assurément le paternalisme, méthode de management vieillote est très  dangereux car il enlève toute (ou presque) faculté d'appréciation et de jugement pour les subordonnés.

Après tout peut-être qu'au tribunal de l'occulte auto-constitué, il se considérait comme un syndic paternaliste et prenait les copropriétaires pour des enfants (assurément => il devait me prendre pour un gamin avec ses leçons débiles, voir sa lettre d'outrances)  ? A tel point qu'il devait trouver normal de payer ce qu'il n'avait pas à payer sans en informer les copropriétaires !!! Qui sait ? A tel point aussi que le père GOUROU paternaliste pouvait , après une AG, s'asseoir sur 3 contestationns de 3 copropriétaires dont le président d'AG !! Assurément : une autre époque . Le moyen âge au 20 ème siècle = Bel et bien ce que j'ai enduré au tribunal de l'occulte auto-constitué !!!

 

Mon avis => Le paternalisme doit plus souvent profiter au patron qu'au salarié !!! Bref, quelque part, c'est un MASQUE !!!

paternalisme

Bien que tout cela soit très Troublant. Tentons de rester encore et encore sérieux !!!

 => En quoi, la fragilité de M Christophe GILBERT aurait-elle été dissimulée, puisque au contraire, son patron paternalisme aurait fait preuve de compassion pour justement préserver cette santé physique !!!

=> Mon avis : Il n'avait pas à être paternaliste, ni avoir de la prétendue compassion . Puisqu'il savait que M Christophe GILBERT avait des problèmes de santé physique et pour VRAIMENT préserver la santé physique de M Christophe GILBERT => sa vraie et réelle responsabilité humaine de patron aurait été d'exiger l'avis de la médecine du travail (là, cela n'aurait pas été de la compassion mais de la responsabilité de patron qui s'assume). Au contraire , depuis 2002, il n'y a pas eu de consultation de la médecine du travail et cela ne troublait pas MAÎTRE GOUROU qui se contentait, par compassion parait-il,  de préserver la santé physique de M Christophe GILBERT . TROUBLANT !!

Question compassion : même si on relit la lettre d'outrances bourrée de tout et n'importe quoi qu'il ma envoyé, je me demande ou elle est la compassion ?    Peut-être là => de la compassion pour lui-même avec sa volonté de mettre ma réserve trop sérieuse à son goût direct à la trappe ? Qui sait ?

Cet article risque d'exploser (en taille) , mais il y aurait encore de quoi en détecter d'autres curiosités très troublantes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article