- 35 - FABLE DU 21 ème siècle

Publié le par troublante-republique.over-blog.com

« Plus on prend l'autre pour un idiot , plus on est crédible ». Michel Crochemore     (par la force des choses)

 

"Quand on prend la peine de découvrir  les ficelles, on se sent moins marionnette"  Robert Blondin

 

FABLE du 21ème siècle



Devrai-je dire : « toute ressemblance avec une autre fable ne serait que pure coïncidence  » ?

 

ZOU => Ma fable pondue presque à la volée .sans même me soucier des décasyllabes ou alexandrins, après tout nous sommes au 21ème siècle et cette lamentable arnaque ne mérite pas que je m'applique !!!



Le MAÎTRE GOUROU et le Gueux récalcitrant

 

Maître GOUROU, sur un trône perché,

Tenait en son crâne un fromage.

Gueux récalcitrant , par le flair étonné,

Lui tint à peu près ce langage :


"Hé ! bonjour, Monsieur le GOUROU.

Que vous êtes impoli ! que vous me semblez fou !

Sans mentir, si votre prose

n'a d'égal que le pot aux roses

vous êtes le Dieu des hôtes de ce tribunal.


A ces mots le GOUROU ne se sent pas de joie

Et pour montrer sa belle voix,

Par une large prose infernale.

Laisse tomber l'énormité de sa haine,

laissant le gueux dans la peine.


Puis, le Gueux récalcitrant à l'obscurantisme

voudra que transparence soit faite

assurément, il ne fut pas à la fête

puis, confronté à toute sorte de diabolisme

et contre vent et marées malgré les débilités

à la trappe ses plaintes diverses et variées

sans suite, sans suite, sans suite

sans suite, sans suite, sans suite

dans un monde de pervers et de non dits

le gueux peu écouté continue, persiste et dit :


« Mon bon(?) Monsieur GOUROU seigneur,

Apprenez que de nos jours , il n'y a plus de seigneur

que depuis 1789 il ne suffit pas de dire et écrire

pour être crédible, faut-il encore le démontrer et s'y tenir»

Le GOUROU peu honteux et droit dans ses bottes

toujours fidèle à lui-même, sans complexe ni pudeur

toujours éclairé par une étrange et curieuse lueur

Jura, malgré les preuves accablantes, qu'il resterai droit dans ses bottes.


Puis désespéré , mais aidé que par lui-même,

et par sa seule éducation républicaine ,

le gueux toujours fidèle à lui-même

restera ferme contre cette honteuse haine

le Gueux ne regrettant rien, persistera jusqu'à qu'il ne soit plus que relique

dans notre très curieuse et troublante république

 

auteur : Michel Crochemore

 

==========================

Moralité de l'histoire , le gueux à l'insu de plein gré est devenu l'auteur de la devise des voyous qui est :

« Plus on prend l'autre pour un idiot , plus on est crédible ».



=> Assurément, pour pondre cette devise peu républicaine, il faut reconnaître, que , bien que j'en sois l'auteur , les voyous m'ont donné un « sérieux » coup de main. Sans eux, je ne l'aurai jamais pondue cette devise peu républicaine !!!

 

================================================================================

La ficelle

La ficelle de Guy de Maupassant - résumé

(http://guydemaupassant.mes-biographies.com/La-ficelle.html)


"C’est jour de marché dans le bourg normand de Goderville où se rend un paysan, maître Hauchecorne. Maître Hauchecorne ramasse un petit morceau de ficelle, sous les yeux d’un bourrelier, Malandain, avec lequel il est fâché. Plus tard, un crieur public fait savoir que quelqu’un a perdu un portefeuille. Maître Hauchecorne est accusé d’avoir trouvé et conservé le portefeuille. il est dénoncé par Malandain. Convoqué chez le maire pour s’expliquer,on ne peut rien retenir contre Hauchecorne, mais il n’arrive pas non plus à prouver son innocence. Tous ceux qu’il rencontre alors sont persuadés qu’il a conservé le portefeuille.Le lendemain, un valet de ferme restitue le portefeuille qu’il a trouvé sur la route; maître Hauchecorne se croit enfin délivré. Hélas, dans les conversations, plus il raconte son récit et plus les autres croient que c’est lui qui, après avoir trouvé le portefeuille, l’a fait rapporter par un tiers. Hauchecorne tombe dans l’obsession, il est malade puis il meurt et ses derniers mots sont encore pour clamer son innocence, c’est « une ‘tite ficelle » était sa dernière phrase."

 

L'individu confronté à la foule cruelle et stupide. Il cherche incessamment à prouver son innocence mais ne peut que sombrer dans la maladie et la folie.Il manque de force et de courage et doit par la suite mourir. Anti-copie - Résumé et fiche de lecture - La ficelle - Guy de Maupassant



Mes remarques :

 

Pour être cruels et stupides au tribunal de l'occulte auto-constitué, assurément, ils l'ont été !!!!

 Goderville, c'est là, que je suis allé de la 6ème à la 3ème . J'habitai dans une petite ferme située à quelques 5 km, le directeur du CEG était M CHAMPARNAUD (une vraie brute ce directeur et je n'exagère pas , on n'en fait plus de nos jours des directeurs comme ça et c'est encore heureux, quoique parfois on pourrait se poser la question) .


En tout cas, la ficelle de la magouille au tribunal de l'occulte auto-constitué => était-elle petite ou énorme ?

50% de nos décomptes de charges à la trappe d'année en année, est-ce une petite ficelle ou une énorme ficelle ?

 


 

le Marché aux bestiaux à Goderville


Ci-dessous au CEG de Goderville et en blouse Blanche , c'est mon professeur de Mathématiques et de Français. (M DURAND)


3 ème 1966 - CEG GARCONS GODERVILLE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article