- 63 - Tentons de faire parler AUGUSTE

Publié le par troublante-republique.over-blog.com

 

Pour ceux qui ne sont jamais montés sur un tracteur=> Retenez notamment, ce que dit la jeune fille en fin de chanson. Je cite :"OUI, mais c'est moins confortable". (remarque : ayant conduit un tracteur très jeune (vers 14/15 ans), même sur la route et sans permi de conduire , je le sais très bien et quand je revenais en compagnie de mon frère après avoir avalé plus 15 km avec un chariot de paille, même à 14/15 ans j'avais besoin de me détendre le corps et les oreilles  !!!!)

 

Quand Auguste buvait, la Pologne était ivre. François Marie Arouet, dit Voltaire 

 

Combien faut-il de traites de la vache pour payer la traite du tracteur ?  Philippe Bouvard 

 

Tentons de faire parler AUGUSTE

 

 

 

"Je m'appelle AUGUSTE , probablement baptisé ainsi à la chapelle du château de VILLETARD et à l'insu de mon plein gré, mais je devais être jeune, j'avoue que je ne m'en souviens plus du tout.

                                                64E22D78-D254-4D9F-A4EB-BD208EC4D83A(1)

Lieu de baptême d'AUGUSTE ? 

 

Christophe et moi nous étions 2 copains employés tous les 2 au Château de VILLETARD.

 

Mon patron a décidé de me jeter comme un vieux chiffon la nuit du 30 juin 2006 au 1er juillet 2006 en demandant à mon copain Christophe de ramener au château un remplaçant. Ce jour là, fut mon enterrement de dernière classe, sans fleur ni couronne et pour mon copain Christophe c'était déjà le commencement du début de la fin.

La nuit du 30 juin 2006 au 1er juillet 2006, la vie de Christophe a basculé et connu un sérieux tournant à tel point que dans la foulée, Christophe a été obligé de consulter un médecin. (jy reviendrai)

 

 

 

Parmi toutes les fêtes auxquelles seuls mes 2 yeux (les phares) étaient invités. je me souviens de la dernière, celle en présence des amis de MAÎTRE GOUROU (Le CLUB JAGUAR). Parfois, je participai aux fêtes avec ma sueur, mais aucune coupe, pas de champagne pour moi, ni de whisky, uniquement du pétrole et en fin de vie de la potion magique. Le pétrole étant mon sang qui me faisait vivre. Quelque part, je bossais pour du beurre (ou plutôt pour du pétrole). Toutefois, lui, mon copain Christophe pouvait quand même beurrer ses tartines, encore heureux pour lui. Bref, ce n'était que mon sort (mon sort = aucun contrat de signé, aucun bulletin de paie, uniquement nourri au pétrole et en fin de vie j'ai été "soigné" à la potion magique sur ordre de l'expert médecin du château). Pour notre patron, se débarrasser de moi à peu de frais, fut incontestablement plus simple et 100% moins compliqué que de se débarrasser de mon copain Christophe qui n'était qu'un fantôme. Quelque part, ça me fait encore tout froid dans le dos de penser outre-tombe, que pendant des années, j'ai bossé avec un fantôme qui était mon copain. Mais, malgré tout copain, il reste quand même.

Mon ex-patron le sait très bien => se débarrasser des fantômes dans un château n'est pas si simple que cela, car il faut user de ruses et d'entourloupes diverses et variées. En résumé, pour se débarrasser d'un fantôme, il faut d'abord l'appâter pour qu'il morde à l'hameçon (on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre) , et si ça se corse (je n'ai rien contre les Corses) , alors là, il faut passer au plan B et utiliser une autre stratégie plus radicale, c'est à dire : la culpabilisation , puis si ça ne suffit toujours pas l'intimidation ….. Bref, c'est coriace un fantôme, d'autant plus quand le fantôme a ignoré pendant 14 ans ½ qu'il n'était en réalité qu'un fantôme tandis qu'il pensait être un humain. En conclusion, un fantôme désorienté, déboussolé, ayant perdu ses repères, ça ne se maîtrise plus, quand il retrouve son humanité en étant chassé du château.

 

La fête qui me laisse le plus grand et meilleur souvenir est la fête du 7 Mai 2006. Car ce jour là, en présence des amis de MAÎTRE GOUROU (Le CLUB JAGUAR), une coupe a été remise par mon MAÎTRE GOUROU à mon copain Christophe (le fantôme qui s'ignorait comme tel)  pour le remercier de son investissement lors de cette journée (un vrai père ce patron paternaliste, sauf que ...) . J'avais comme l'impression que moi aussi j'étais remercié, mais ce n'était qu'une impression (un leurre). Et mon pauvre copain Christophe ne se doutait pas en recevant cette coupe pour remerciements qu'il se devrait, dans la foulée et peu de temps après, s'auto-remercier , c'est à dire pour être clair : s'auto-licencier . Cela au moyen d'une lettre de démission  anti-datée et pour de prétendues raisons dites personnelles tout en souhaitant de continuer à bosser au château. Connaissant bien mon copain Christophe, je comprend que cela, quelque part à du le dérouter et même le déboussoler.  Mais rien, je le sais mieux que d'autres,  absolument rien ne peut freiner , ni arrêter mon MAÎTRE GOUROU. il est  comme un enfant gâté, on peut supposer que tout lui est permi. Bref, quelque part, un vrai père ce MAÎTRE GOUROU (paternaliste), mais on y perd sa santé et on risque d'y perdre par la même occasion son âme.

 

Moi, Auguste (le tracteur), j'étais un peu jalou que mon copain Christophe reçoive une coupe. Alors, cette coupe je l'ai prise en photo sous divers angles pour en avoir aussi le souvenir. Vous pouvez la voir en 3 exemplaires en bas de page. Puisque Christophe a une coupe, j'ai cherché à comprendre ce que signifiait FJDC sur la coupe et je n'ai pu que trouver  la signification suivante : FJOC= Fédération Joyeuse Des Crédules ce qui conviendrait comme cadeau puisque son MAÎTRE lui demande une chose "simple" : la crédulité.   => Après tout qui sait ? Bon, restons sérieux, en fait, ça veut dire :

French Jaguar Drivers' Club. !!!logo1.gifcoupe 2

 

Dans ce château tout peut être expérimenté, même la prétendue démission de christophe qui n'est en réalité que ce qu'on peut qualifier d'auto-licenciement (auto-licenciement = licenciement déguisé en démission pour de troublantes   raisons dites personnelles suivie d'une acceptation de re-embauche immédiate pour probablement d'autres troublantes raisons personnelles. Qui sait ?). Bref, en ma qualité de tracteur dont le boulot était de tenir la route, je comprenais que ça ne tenait pas la route et ça me faisait de la peine pour mon copain Christophe. Mais force est de constater qu'on n'arrête pas le "progrès", pardon tentons d'être sérieux et disons plutôt qu'on n'arrête pas la régression sociale !

 

PAROLES DE TRACTEUR : Serait-ce cela l'une des facettes du paternalisme ?

- 1 - Donner discrètement une promotion à l'envers à son salarié, c'est à dire rétrograder son salarié. Chez COFEGI Gestion, le passer secrètement du NIVEAU VI Coeff : 335 => vers le NIVEAU IV Coeff : 290  pour au final le re-embaucher après la démission équivoque au NIVEAU IV (et MAÎTRE GOUROU en "brillant" baratineur (pour ceux qui gobent), trouvera probablement un bobard pour expliquer cette anomalie curieuse et que rien n'était prémédité => Ben voyons , seul un idiot y croirait !!).

puis :

- 2 - En présence d'autres personnes (les copains/copines du patron) savoir montrer qu'on est un bon patron qui sait récompenser son ouvrier  en lui offrant une coupe .

Assurément : paroles de tracteur : "ça ne tient pas la route !!!!"

 

   UN VRAI STRATÈGE !!!

==> Une promotion discrète à l'envers doit probablement couter moins cher à un patron qui sent le vent venir(assurément lui qui sait comparer son ex-salarié a un chien, Certes, il n'est pas un chien mais il a du flair). Assurément, moins cher qu'un licenciement en bonne et due forme d'un salarié qui travaillait depuis 14 ans. Ceci dit, qu'un patron puisse estimer que son salarié ne peut plus effectuer les tâches physiques correspondant à son emploi, ça pourrait se comprendre qu'il veuille s'en séparer. Mais là, ou ça ne colle pas c'est la méthode par entourloupes utilisée.Le tout pour fin 2006 ,finalement en arriver à licencier M Christophe GILBERT , mais en se basant sur le nouveau contrat qui datait du 1er juillet 2006 au lieu de tenir compte des VRAIS et RÉELS 14 ans d'ancienneté . Assurément : Il doit être fier de la manœuvre. Un VRAI stratège !!!! et en prime => le "miroir aux alouettes " qu'était ,  je cite les termes du "nouveau" (assurément il faut mettre des guillemets "nouveau") contrat du 1er juillet 2006 : "avec reprise des avantages acquis (ancienneté ...) + REPRISE ANCIENNETÉ PRÉCÉDENT CONTRAT " bien qu'écrit et signé , n'était que du  vent (baratin) , l'ancienneté  de 14 ans n'ayant même pas été retenue lors du licencement en décembre 2006 .

Quelque part, ça me rappelle au tribunal de l'occulte auto-constitué, l'intervention d'un complice de MAÎTRE GOUROU dans une AG de copropriété, pour semer le souk afin que le syndic AFU qui ne communiquait pas (parait-il) les décomptes AFU depuis tant et tant d'années, ne puisse être remplacé par une autre syndic. ==> Pour prendre les autres pour des idiots, certains sont vraiment "ultra doués" ou plutôt pensent être ultra doués !!!

 

 

Bon, revenons à nos moutons. 

 

Quel fut ma vie dans ce château ? 


J'étais destiné à être un tracteur donc un OUTIL, j'étais né pour cela, mais ma vie ne fut pas que celle d'un tracteur car je servais aussi de JOUET.

Les gamins du château profitaient de l'absence de leurs parents pour que j'aille "jouer" avec eux dans les bois (ou plutôt que jouer, disons SUBIR) … Ils sollicitaient aussi et d'office le KUBOTA 1400 . Heureusement qu'il y avait Christophe pour nous soigner quand les gamins après s'être bien amusés, n'avaient plus besoin de nous. 

 

Puis à force de bosser et de servir de jouet pour les gamins, j'ai fini par devenir malade. Quelque part, c'est souvent le sort des vieux de tomber malade et je n'y ai pas échappé d'autant plus que j'ai été et en prime malmené par des gamins  qui me prenaient pour un QUAD  . Mais le MAÎTRE GOUROU avait trouvé la potion magique, un additif disait-il …. Bref, il est curieux ce MAÎTRE , un VRAI GOUROU, à l'écouter et à le croire, il se vente même d'avoir évité que mon copain Christophe ne s'empoisonne à la cortisone (à l'écouter, il y aurait  vraiment de quoi le décorer ce MAÎTRE GOUROU) et moi il m'a empoisonné avec une potion dite magique (un additif). D'ailleurs l'additif ou plutôt la potion dite magique, n'était pas destinée qu'à moi, mais aussi à d'autres et eux, aussi en ont gardé des traces néfastes de cette potion. Mon Maître GOUROU toujours parfait à le croire, se félicitait même devant ses copains d'avoir trouvé ce produit "miracle" (la potion magique !!). Assurément, Christophe et moi , nous n'étions là que pour bosser et obéir, parfois christophe était invité et félicité (il a même reçu une coupe le 7 mai 2006) . Donc, Il nous arrivait de croiser les copains/copines de notre MAÎTRE GOUROU qui pour certains étaient issus d'un certain rang dans la société.

(Remarque au passage de la part d'un tracteur mort et enterré : Il parait que par convenance la langue française veut qu'on dise de certaines personnes qu'elles sont de "bonne famille", comme quoi que les autres ne seraient pas de "bonne famille", d'ailleurs pour les autres, devrait-on dire de "mauvaise famille" ? Curieuse langue votre langue d'homme, rien à voir avec ma langue de tracteur. Tout autant curieuse l'expression "beau monde" qui désignerait les élites, comme quoi que les autres appartiendraient à "l'affreux monde" ? Oh, ce n'était qu'une remarque de tracteur, donc une remarque insignifiante  ........ ).

 

Quand au KUBOTA 1400 qui ne servait plus depuis des années (si ce n'est de jouet), il avait été remplacé par un KUBOTA 1700 hydrostatique. Et pour en ajouter une couche de plus, au cas ou cela ne suffisait pas , MAÎTRE GOUROU en aout 2006 prétendait vouloir s'en servir pour encore et encore tenter de  culpabiliser une fois de plus mon copain Christophe qui venait de se faire opérer.

Le reste de ma vie, mes 2 yeux voyaient le boulot que faisait mon copain Christophe qui ne comptait pas son temps. Les 35 heures pour lui, il n'a jamais connu, Christophe ne sait pas ce que c'est. Il restaurait seul le château, et son MAÎTRE GOUROU ne se souciait même pas des règles élémentaires de sécurité. par exemple : Christophe pouvait être  seul sur une grande échelle , heureusment qu'il la fixait bien à la base cette longue échelle car personne n'était à la base au cas ou ....... Seul il était sur les échafaudages. Seul , il cavalait dans le château à grimper les escaliers avec divers matériaux parfois lourds et encombrants. Je comprend qu'il a fini par craquer, surtout après son opération quand il a compris qu'il s'était fait avoir par MAÎTRE GOUROU. Bref, peu avant sa démission équivoque, son patron n'avait que louanges pour lui et même, il félicitait  mon copain Christophe devant ses copains à lui patron. La vie était presque belle , sauf que ...... la coupe que lui offert son MAÎTRE , le 7 mai 2006, n'était-elle pas qu'un appas paternaliste pour mieux l'attraper ? Aujourd'hui, on peut légitimement se poser la question... ne soyons pas naïfs, une coupe  c'est  nettement moins couteux qu'un liencenciement en bonne et due forme d'un salarié présent depuis 14 ans (mais salarié fantôme il était, là devait être le HIC !!!)  ... et en prime contrairement à ses allégations, son patron connaissait très bien l'état de santé de mon copain Christophe. Assurément, on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre, quoique dans ma vie de tracteur, j'ai remarqué que les vaches attirent les mouches et se servent de leur queue pour s'en débarasser.

      On n'attrape pas les mouches avec du vinaigre.

Remarque de Michel Crochemore => ça me rappelle les 2 dames , membres du conseil syndical au tribunal de l'occulte auto-constitué. Dames qui avaient déjà signé en secret la prose de leur MAÎTRE GOUROU intouchable. Dames dont il a été écrit qu'elles avaient demandé (Ne soyons pas et ne restons pas naïf => Ne leur a-t-on pas plutôt proposé ce marchandage discret ?) des facilités de paiement que d'autres copropriétaires qui pouvaient être dans la même situation qu'elles devaient ignorer. Sujet évoqué tandis que je m'étais invité d'office lors d'une de leur réunion de conseil syndical.  Bref, débattre d'avantages particuliers et secrets (secrets, car non évoqué dans un PV de CS) en tant que membres de conseil syndical, cela ne les gênait nullement. Tout comme celà ne les trouble pas depuis 16 ans (nous sommes en 2011) que leur chantage au document signé en secret perdure  . Mais, je n'en doute pas, dans leurs neurones, je ne dois pas être issu de "bonne famille", après tout mon père n'était que très petit paysan, écrasé (tué) par son petit tracteur en rendant service gratuitement  à un plus pauvre que lui pour qu'il puisse se chauffer l'hiver. !!!  

Assurément, il faut savoir arroser pour recevoir.

 

La nuit de la rupture (soirée du 30/06/2006) 


Ce fut la plus longue nuit de ma vie .....

Ce 30 juin 2006, je perdai mon copain Christophe car ce 30 juin 2006 son contrat prenait fin.

Le contrat de Christophe prenait fin pour, parait-il des raisons dites  personnelles, mais Christophe qui ne me cachait rien , ne m'a jamais raconté ce genre de salade, il était bien incapable de m'expliquer les soi-disantes raisons personnelles qui le faisait partir.  D'autant plus que Christophe me rassurait en me disant que dès le lendemain (le 1er juillet 2006) il serait encore là à bosser au château. Bref, je n'y comprenais plus rien, il partait, mais il restait. Partir tout en restant, probablement encore une salade que seuls des êtres humains peuvent s'inventer et qui échappe totalement à l'entendement de mes 4 roues .  Et en prime, pour y ajouter de la débilité, c'est attendre 22h30 pour partir le 30/06/200 et revenir le lendemain matin 1er juillet 2006 à la 1ère heure. De quoi y faire perdre leur latin à plus d'un tracteur.

Ce 30 juin 2006, tandis que j'étais déjà entré dans la phase du sommeil lent profond, j'ai été soudainement réveillé .... et totalement surpris d'entendre vers 22 heures 30 minutes,  un bruit  qui ne m'était pas inconnu de mémoire de tracteur.

Tenez , écoutez ce bruit, vous comprendrez  ==>

 

(pour écouter, cliquez sur le triangle)

 

J'ouvre GRAND les yeux et que vois-je ? je vous le donne en MILLE , un concurrent !!!!

Je vois alors, vers 22h 30, mon Christophe exténué après une lourde journée de travail, revenir avec un vieux truc, vous savez ce genre d'engin qui aide les paysans dans les champs ... bref un tracteur parait-il ?

Crevé, courbaturé. Bref, fatigué, mon copain Christophe rentre chez lui car dès le lendemain matin (le 1er juillet 2006) , il reprenait le collier et comme c'est un garçon sérieux (ce que reconnaît d'ailleurs son MAÎTRE), il n'avait pas de temps à perdre à venir faire un brin de causette avec moi.

Pour ma part, je n'en ai pas dormi de la nuit. Et je n'ai pas connu les autres phases de sommeil que sont le sommeil profond et le sommeil paradoxal. bref, la nuit fût longue, très longue ...... ça trottinait sous le capot de mon moteur (vous humains, vous diriez que : "ça gambergeait dans votre crâne" ). Je ne comprenai pas pourquoi Christophe qui était habitué des grandes journées avait encore décidé le jour même de son fin de contrat d'en abattre une dure journée de plus en rentrant à 22 h 30 avec un vieux truc , ça me turlupinait sous mon capot de moteur, je me demandai quelle folie l'avait touché.

 

Le lendemain matin, c'était un samedi (1er juillet 2006) , bien que fatigué car j'avais mal et peu dormi, j'ouvrai grand les yeux et les oreilles .


Que vois-je arriver à la 1ère heure du matin ? La belle et magnifique 4L Renault de Christophe, ça n'a rien à voir avec une Jaguar, certes c'est le jour et la nuit  ==> Mais, ne croyez pas, même si elle ne s'appelle que 4L , elle roule quand même. Même si, il y a plus de 50 ans, elles passaient inaperçues les 4L, elles ont pris leur revanche car de nos jours tout le monde les remarque. 


Je continue a explorer la situation et que vois-je ? je vois mon Christophe  obligé de faire prendre un bain, pardon : une douche ,  au vieux bouzin qu'il avait ramené la veille . Il le passe au KARCHER et sans en avoir référé à notre président de la république française qui semble avoir de sérieuses connaissances en la matière. Je me demandais d'ailleurs si ce tracteur n'était pas un voyou . mais bon .... Ceci dit, bien que je sois moi-même un tracteur, il me faut bien reconnaître que le KARCHER c'est plus appropriété pour la toilette d'un tracteur que pour la "toilette" de voyous dits humains, que ces voyous soient jeunes ou adultes.


Puis Christophe explore le voyou (pardon , son nouveau collègue tracteur, en fait comme fantôme du château mon copain Christophe ne connaisait pas ses collègues de COFEGI Gestion, il n'était même pas dans l'organigramme COFEGI Gestion . Mais moi AUGUSTE il me connaissait. Assurément, je n'avais pas de bulletins de paie de COFEGI Gestion "quoique pour mon sang qui coule dans mes veines = le pétrole => ça reste à démontrer") , en fait Christophe m'a soufflé à l'oreille et par la suite qu'il a fait le tour de l'engin pour constater ce qu'il fallait faire pour le rendre OPÉRATIONNEL, car et en prime, en le ramenant, il avait souffert mon copain Christophe en se démontant le dos (35 km à la vitesse d'une tortue et en se prenant toutes imperfections de la route et de l'engin, c'est éprouvant. Rappel utile : un tracteur n'est pas une Jaguar) . Il a probablement fait un rapport à son MAÎTRE, mais en a-t-il eu le temps ? Toujours est-il que mon copain Christophe a été obligé de consulter un médecin répertorié à l'ordre des médecins, ce qui ne doit pas être le cas de son MAÎTRE   GOUROU qui n'hésite pas à se glorifier de l'avoir sauvé d'un empoisonnement à la cortisone. (Ne pas croire, question discrimination moi Auguste et mon copain Christophe nous étions au même régime, car tous les 2 nous n'apparaissions pas dans l'organigramme COFEGI, comme quoi que Christophe ne devait être, après tout qu'une machine, qui sait ?).  

 

Puis le médecin chef du château, par ailleurs expert auto-déclaré en mécanique, fier de lui, arrive avec sa potion magique qu'il fait ingurgiter d'office au nouveau copain de Christophe. Il met ça dans l'huile pour apparemment revitaliser la pompe d'injection et surtout donner du tonus au moteur. D'ailleurs, je l'ai entendu dire à Christophe : " Vous allez voir, ça va le dopper !!". Sauf que le nouveau venu, n'est pas un coureur cycliste et que l'additif (pardon la potion magique) ça doit être plus rapide que l'EPO pour le coté néfaste. Toujours est-il que le nouveau venu s'est mis à régurgiter toute l'huile (des vomissements) , ça pissait de partout  à tel point qu'il a fallu mettre des cartons dessous pour éviter de poluer la planète avec cette huile. Ceci dit, certes, c'est moins dangereux que la radio-activité d'une centrale nucléaire en fuite, mais malgré tout !!!

 

 

Puis pendant une pose, mon copain Christophe un peu gêné d'avoir ramené mon remplaçant, est venu m'en dire un peu plus. Il m'a raconté qu'il était allé chercher ce tracteur accompagné par une des copines du MAÎTRE, c'est à dire la dame qui l'avait "pistonné" pour une rendez vous privilégié à l'hôpital COCHIN (le rendez vous qui , dixit son MAÎTRE, l'aurait sauvé d'un empoisonnement à la cortisone ...) . D'ailleurs cette dame (elle aussi était informée de l'état de santé physique de mon copain Christope) a pu constater les plaintes de Christophe qui avait souffert dans le bas du dos en ramenant cet engin par la route. Même le vendeur était étonné qu'on le ramène par la route, il pensait naïvement, ce  vendeur que ce voyou serait ramené sur un plateau.

Puis mon copain Christophe  m'a informé que son MAÎTRE lui avait demandé de finir le sauna avant qu'il se fasse opérer fin juillet (en fait : début août). 

 

Christophe obligé d'aller consulter le médecin. 

Mon copain Christophe n'a vraiment pas eu de chance .

Lui qui était déja mal en point et devait passer, dès fin juillet 2006,  sur le billard pour une histoire de genoux, il lui a fallu le jour de sa prétendue démission (démisson équivoque) être assez idiot pour aller se bousiller encore plus la santé en parcourant 35 km avec un tracteur (je dis être assez idiot, mais  n'en croyez rien , je le connais le Christophe, la seule chose qui comptait pour lui, c'était de travailler, bref, quelque part, c'était un fou du boulot et ça arrangeait bien son MAÎTRE d'avoir un ouvrier sérieux !!) . Pour éviter les souffrances, je pense que Christophe a probablement du le freiner l'engin, pardon le conduire assez lentement ce voyou de tracteur. Il ne lui a probablement pas fait dépasser les 10 à 15 km heures, car et bien évidemment, plus il allait vite avec cet engin, plus il encaissait les défauts de la route et de l'engin.  Bref, à mon avis, le supplice à du durer au moins 3 heures.

Toujours est-il que les souffrances de Christophe ne se sont pas améliorées avec le week end, car dès le mardi 4 juillet, il a été obligé d'aller consulter un médecin.

Bref, en plus d'avoir des genoux bousillés, maintenant il s'était bousillé la colonne vertébrale.

Pour votre gouverne, sachez que la lombalgie est un terme médical qui désigne les douleurs au bas du dos, aux vertèbres lombaires. 

images?q=tbn:ANd9GcRoujdk3mt739bNxPhXx3e

 

et la cervicalgie est une douleur au cou ou à la nuque. 

images?q=tbn:ANd9GcTHMCb4g3XqE9UF7zeKINI
Pour constater les dégât concernant les vertèbres, vous pouvez visualiser une radio ci-dessous. radio qui date du 8 décembre 2006 (5 mois après les 35 km avec le tracteur). Comme quoi que M Christophe GILBERT sais mieux que d'autres les souffrances physiques qu'il a du endurer. Puis après il lui a fallu supporter les souffrances morales imposées par son MAÎTRE GOUROU.
Et ce problème de vertèbres vient en plus du problème des 2 genoux pour lesquelles il a été opéré début août 2006 (opération planifiée dès le 25 mai 2006 et patron prévenu le jour même , c'est à dire le 25 mai 2006) !!!!!
Que peut-on lire sur l'attestation fournie par le docteur (voir image ci-dessous) , je cite :

"... qui semble s'être aggravé sur le scanner du 8/12/2006 par rapport à celui du 16/10/2002. C'est à ce niveau que siège la douleur qui perdure à ce jour malgré ..."

Constat :

  1. - D'une part, bien qu'il prétende avec une certaine fierté (qu'il sait s'auto-revendiquer) avoir sauvé (avant 2006) M Christophe GILBERT d'un empoisonnement à la cortisone. MAÎTRE GOUROU intouchable sait prétendre et sans complexe qu'il n'était pas informé des problèmes de santé physique de M Christophe GILBERT ? Curieux, à quoi peut servir la cortisone, si ce n'est éviter les souffrances physiques ?

 

  1. - D'autre part, depuis 2002, il n'y avait eu aucune visite médicale par le médecin du travail.

     

    • - Serait-ce parce que justement M Christophe GILBERT n'apparaissait pas sur l'organigramme de COFEGI Gestion ?

    • - Les autres salariés de COFEGI Gestion étaient-ils convoqués par le médecin du travail pour la visite médicale ? Si OUI, en prime c'était de la discrimination (parmi les autres discriminations) en plus d'une faute de s'en foutre de la santé d'un de ses salariés . Rappel : Pour éventuellement ne pas être discriminé, il faut toujours aller dans le sens de MAÎTRE GOUROU même et surtout si ça ne tient pas la route.


- Bref, un patron sérieux et vraiment HUMAIN n'aurait-il pas du s'assurer de l'aptitude physique de M Christophe GILBERT qui comme tout ouvrier sérieux, ne demande qu'une chose : Pouvoir travailler pour gagner sa vie . Ne recevant de la part du médecin du travail aucune fiche d'aptitude, cela ne troublait absolument pas le patron de M Christophe GILBERT . Curieux !!! Recevait-il des fiches d'aptitude pour les autres salariés de COFEGI Gestion ?


à lire ici :


Je cite :

 Dans quelle mesure doivent-ils respecter le secret médical à l'égard de l'employeur ?
A l'issue de la visite médicale, le médecin de travail remplit une fiche médicale qu'il   conserve et qui ne peut être communiquée qu'au médecin inspecteur du travail. L'employeur ne reçoit qu'un simple avis sur l'aptitude ou non du salarié au poste de travail.


remarque de Michel Crochemore :
je me souviens très bien que le médecin du travail remplissait 2 fiches d'aptitude, l'une pour le salarié et l'autre pour l'employeur.

Concernant les visites médicales du travail , on peut lire ici :

je cite :
L'employeur est tenu de vérifier, par le biais d’examens médicaux, votre aptitude à occuper le poste pour lequel vous avez été engagé. En effet, le droit du travail prévoit un examen lors de votre embauche (article R. 241-48 du Code du travail), des visites médicales périodiques (tous les 24 mois, article R. 241-49 du Code du travail), et une visite médicale de reprise lorsque vous êtes resté un certain temps en arrêt de travail (article R. 241-51 du Code du travail).
A l’issue de ces examens médicaux, le médecin du travail peut vous déclarer soit apte, soit inapte, ou encore apte mais avec des recommandations en raison de considérations liées notamment, à votre santé.
rappel : depuis 2002, il n'y a eu aucune consultation du médecin du travail. Sauf en octobre 2006, sur demande de M Christophe GILBERT et non de son patron.

attestion docteur

 

 

 

radio 2006

.......................................

 

Ci-DESSOUS image de la coupe délivrée en récompense à M Christophe GILBERT par son MAÎTRE.

Assurément, une telle coupe coute moins cher qu'un licenciement en bonne et due forme pour un salarié fantôme qui bossait depuis 14 ans. 

Comme, la coupe ne devait pas être suffisante pour remercier M Christophe GILBERT , MAÎTRE GOUROU par la suite, jugé utile de rédiger lui-même le brouillon, puis la lettre de la démission équivoque de M Christophe GILBERT.


coupe 1

 

French Jaguar Drivers' Club

Pique-Nique de Printemps 

7 MAI 2006

coupe 2

 

French Jaguar Drivers' Club

Pique-Nique de Printemps 

7 MAI 2006

coupe 3

French Jaguar Drivers' Club

Pique-Nique de Printemps 

7 MAI 2006

Commenter cet article